Solitaires Intempestifs

  • Pièces de guerre en Suisse. Cet emprunt au dramaturge Edward Bond vise un effet de télescopage entre l'image de tranquillité et de neutralité véhiculée à priori par la Suisse, et le mot « guerre ».

    Qu'on parle du rétablissement de la peine de mort, de la question migratoire, de la solidarité à échelle planétaire ou de situations de consumérisme paisible en apparence, le texte interroge les représentations de la violence dans l'esprit d'un peuple qui n'a pas ou très peu connu de conflits armés. Au-delà de la Suisse, ce sont les pays développés à économie de marché dans leur ensemble qui sont mis en jeu.

    Au fil des scènes, on voit des citoyens et citoyennes évoquer la fondue, parler de filiation et d'éducation, se demander, à propos des catastrophes, ce que signifie pays « proche » ou « lointain ». Certains sont hyper conscientisés et engagés. D'autres sont naïfs ou ignorants, semi-complices de la destructrice du monde. Mais aucun ne peut ignorer tout à fait les échos des grands conflits passés ou contemporains, les signes d'ébullition des violences à venir.

  • Dans les mythes, t'as des héros victimes de métamorphoses qui finissent délivrés, rendus à eux-mêmes, y s'retrouvent encore plus humains, plus libres et agrandis qu'avant mais çui qu't'étais dans l'temps, papa, n'est jamais r'venu.

    Y a eu tell'ment de honte et tell'ment de honte d'avoir honte et tellement de MANQUE.

    Si Arlette est bien réelle, c'est toute la réalité qui l'entoure qui fuit, suinte, grince, glisse et se déplace. Arlette a peur d'arriver en retard pour dire un dernier adieu à son père mourant, mais elle tombe sur sa soeur qui ne sait pas quoi se mettre pour aller au remariage de leur père...

    Antoinette Rychner propose face à toutes les virtualités qui nous entourent une situation de théâtre qui met en jeu les réalités concurrentes qui nous habitent. Antoinette créé avec Arlette une voyageuse de la conscience. Elle fabrique un personnage pétri de réel ; sa langue, sa vie, ses rencontres sont uniques et particulières, et pourtant, cette plongée dans un univers parallèle à sa propre vie nous entraîne à nous interroger nous-mêmes : que ferions-nous si nous pouvions revivre quelques instants et refaire mieux ces quelques actes manqués.

  • Tout ce temps, j'ai tenu.
    Tout ce temps j'ai serré les dents, travaillé à dissimuler ce qui nous arrivait.
    Et maintenant, tu laisses ta petite amie publier le journal de Lisa.
    Que vont dire les Müller, les Bühler, les Jeanme.

    L'arrivée d'une personne étrangère ébranle le mur du silence et oblige une famille à réapprendre à se parler dans un monde où la technologie est omniprésente.

empty