Ivo Milazzo

  • Fango, un jeune coureur sioux, ami d'Esprit du Vent, a besoin d'un cheval pour devenir un valeureux guerrier. Mais, il est pauvre et orgueilleux et ne souhaite pas que sa tribu lui en offre un. De plus, il ne se contenterait pas d'un vulgaire canasson. Il rêve de posséder un destrier spécial, rapide comme le vent, né de la boue et de l'argile et animé par le souffle sacré du Grand Esprit.
    En parallèle des poétiques aspirations du jeune Indien, un ordre officieux du gouverneur Benjamin F.Potts, entaîne Birch et son armée de tueurs blancs provoquer les Ssioux sur leur territoire sous le prétexte de mener une expédition scientifique et géologique ayant pour but la construction d'une piste dans la région du Yellowstone et la recherche de filons d'or.

  • Sa peau est blanche mais son coeur est apache.
    Il s'appelle Shado et chevauche sans fin pour venger sa squaw, tuée par des chasseurs de scalps, à la solde du sauvage Titus Paine. Un détail d'importance : Shado n'existe pas, si ce n'est dans les aventures imaginées par Poe, inspirées librement de la vie de son ami Esprit du Vent. Mais dans l'Ouest la frontière entre la légende et la réalité est toujours incertaine...

  • Des dieux et des hommes est une uchronie imaginée par Dionnet, ce 4e tome intitulé « Un château en Bavière » propose deux récits qui mettent en scène ces « dieux » qui, finalement, se font l'écho de notre questionnement : peut-on rester indifférent aux problèmes du monde ?

    Le premier épisode de ce 4e volet des Dieux et des hommes nous entraîne en 1945 : un bombardier allié vole en direction de la Bavière. À son bord, dans le plus grand secret, la Reine des neiges et le Danseur. Ils ont accepté une mission cruciale pour la suite de la guerre. Dans le château bavarois digne d'un conte de fées où ils doivent combattre, une chorégraphie belle et meurtrière s'engage, exécutée avec élégance et désinvolture par les dieux. La seconde histoire proposée dans l'album se déroule en 1955, les dieux se réunissent pour décider s'ils vont continuer à fréquenter les hommes.

    Deux histoires dans ce 4e opus de Des dieux et des hommes, l'une dessinée par une star du comics américain - le Danois Peter Snejbjerg - et l'autre par l'un des plus grands noms de la bande dessinée italienne - Ivo Milazzo.

  • Rome, fin du XVIIIe siècle, dans le contexte d'une Italie conservatrice au milieu d'innombrables intrigues de palais et de lutte pour le pouvoir.
    Avant de retourner à son travail quotidien, Giovan Battista Mori, le Maître Rouge, rencontre le commandant de la garnison du château, Jérôme Alybert. Ce dernier est brisé par la terrible tragédie de l'enlèvement de sa fille Julie par un hors-la-loi qui terrorise les campagnes. L'enquête du commissaire Castroni n'a encore donné aucun résultat et la vie de la jeune fille est suspendue au fil ténu de l'énorme rançon réclamée. Rome tout entière ne parle que de ça.
    C'est le soir quand le commandant Alybert rentre chez lui. Quelqu'un l'attend et l'abat d'un coup de pistolet. L'assassin du commandant se nomme Pietro Proietti, un jeune homme de bonne famille, membre de la secte secrète des Carbonari. Le Maître Rouge doit décapiter le jeune Pietro qui manifeste un curieux comportement pour un assassin qui revendique son crime... Mori décide d'en avoir le coeur net car quelque chose lui dit qu'il va devoir exécuter un innocent...

  • " Ton ami Miller.
    Tu le connais depuis combien de temps ? - Depuis une bonne dizaine d'années. Après pas mal d'épreuves difficiles il se trouve maintenant à Denver pour enregistrer des concessions dans la Carbon Valley où, avec d'autres, il a établi une petite communauté minière. - Mais les ennuis l'ont rejoint, aussi il t'a envoyé une lettre pour te demander de l'aide. - Tant que l'unique loi qui compte est la force, les gros poissons chercheront toujours à manger les plus petits.
    Et le gros poisson du coin est la Mining Company qui appartient à la famille Maclean et qui possède déjà toutes les concessions de la zone à part celles, bien sûr, enregistrées par les mineurs de la Carbon Valley. ".

empty