Editions De L'astronome

  • S'il est un livre dans l'oeuvre de Giono qui est un hymne poétique à la terre, c'est sans doute Le Chant du Monde. Dans un foisonnement de sons, de couleurs et de paysages, l'homme passe, porteur non seulement de son destin propre mais aussi de ce qui fait corps avec lui, ce qui l'entoure.

  • Victor Hugo utilise l'histoire véridique de Claude Gueux pour argumenter contre la peine de mort. La réflexion de Victor Hugo porte sur les raisons qui poussent un homme à commettre un crime ; les racines de ce mal, il les remarque avant tout dans la pauvreté et l'injustice sociale. Un beau plaidoyer contre la peine de mort.

  • Livre « à part », comme Nietzsche le nomma lui-même. Dans Ainsi parlait Zarathoustra apparaissent pour la première fois des thèmes comme la volonté de puissance ou le surhomme. Ces idées comptent au nombre de celles qui ont le plus fortement marqué la pensée contemporaine. « Lorsque Zarathoustra fut âgé de trente ans, il quitta son pays, et le lac de son pays, et il s'en fut dans la montagne. Là jouit de son esprit et de sa solitude et dix années n'en fut las. Mais à la fin son coeur changea, -et un matin, avec l'aurore, il se leva, face au soleil s'avança... », Friedrich Nietzsche.

  • Si le théâtre s'étudie à l'école, quelle meilleure école que le théâtre dans une des plus grandes pièces du répertoire. Le théâtre se vit plus qu'il ne se lit.

    Le Cid, une « tragi-comédie » où douze personnages s'affrontent sur les thèmes de l'héroïsme, de la morale et de l'honneur. Du brillant et de l'esprit, de réplique en réplique. De la tension dans les sentiments, de la verve, de la musique grâce à un alexandrin si bien sculpté que chaque vers est un joyau, une vitrine de notre langue française.

    Une mise en scène où l'unité de temps, de lieu et d'action sont les maîtres mots d'une création où musique (le spectacle est accompagné sur scène par de la musique vivante d'époque), costumes, jeu et choix des interprètes habillent au plus près l'âme du XVIIème siècle.

  • Les aventures de Renart, le roi de la ruse. Le poil flamboyant, le regard malicieux, il dupe ennemis et amis avec plaisir. Chantecler le coq, Tibert le chat, Ysengrin le loup ; tous sont victimes de ses tours. Il faut savoir se tenir éloigné du malin goupil, au risque d'y laisser des plumes.

  • Respire le monde Nouv.

    Un jour, un moine me raconta cette histoire : « Tout le monde à l´intérieur de son être possède une grande villa, de grandes chambres spacieuses, un énorme salon, une cuisine magnifique, un jardin extraordinaire rempli de fleurs, un parc avec de nombreux arbres fruitiers, une belle piscine ainsi qu´un étang couvert de lotus. Chaque être possède dans son coeur toutes ces richesses, mais la grande majorité d´entre nous vit à l´étroit dans les toilettes. Nous ouvrons quelquefois la porte, regardons un peu dans la pièce voisine, puis nous la refermons par peur de l´inconnu. Nous restons coincés dans nos habitudes et nos peurs sans rien oser changer. » . Je sens alors qu´il est l´heure de sortir de mes toilettes, de mon confort et de mes habitudes.

  • En Himalaya, dans la région du Langtang, les monastères népalais de Liping et de Bakhang ont été fondés par le Maître Bouddhiste de la lignée Drukpa, Sengdrak Rinpoché, tout près de la frontière avec le Tibet d'où il était originaire. Moine bouddhiste et auteur de poèmes Jigmé Thrinlé Gyatso s'est associé au photographe Yann Rollo van de Vyver pour réaliser cet ouvrage qui raconte simplement la vie monastique et érémitique en Himalaya. Avec une préface de Sa Sainteté le Dalaï-Lama et un avant-propos de Matthieu Ricard.

  • Ainsi la poésie est une contemplation poétique sur ce qui fait et ce qu´est la poésie pour un poète de la nature et de l´esprit. En référence à la poétique naturelle du réel, ce recueil est conçu comme un itinéraire en quatre parties plus une : Déjà la poésie, Encor la poésie, Toujours la poésie, Ainsi la poésie, et Ode danubienne. il y a égalité poétique entre toutes les choses y compris les mots ? compris ou incompris la poésie est ainsi force poétique d´être au monde fort et humble fluide et poétique comme un fleuve au cours inéluctable toute la poésie est là déjà de la goutte au delta. déjà. delta

  • Il fallait vivre avec ces montagnes imposantes, ce climat extrême de fond de vallée, ces journées polaires à ne pas mettre une parisienne dehors.
    Souvent, Chloé regardait le ciel derrière les cimes. Laissant derrière elle le mont-Blanc, les Drus avec sa mythique face nord et tutti quanti...
    Elle s'évadait loin de ce monde à part, rude et taiseux, d'anoraks, de piolets, de crampons, de vin chaud, de tartiflette et de ski « droit dans la pente, vingt dieux ! » Aérienne, elle décollait. Elle se promenait en Piémont entre l'élégance baroque de Turin et les vignes d'Asti. Elle s'asseyait sur une terrasse ensoleillée, et la voix rauque, proche, nuit bleue et jazz de Paolo fredonnait: « sommeil lointain, fammi volare, fais-moi voler entre les montagnes, sur les dunes, sans regarder, sans plus penser, sans plus comprendre, sommeil géant, sommeil éléphant... »

  • L'alpinisme existe-t-il encore ?
    Pas celui de l'audace, de la performance ou de l'exploit, vanités devenues trop techniques et pléthoriques pour intéresser le commun des mortels, mais celui qui suscitait le rêve. Celui qui savait se raconter. Celui qui insufflait l'irrépressible désir de rencontrer la montagne pour s'éprendre de ses magnificences.
    Mais qui étaient ces inconditionnels des cimes qui savaient si bien évoquer leur passion et comment parvenaient-ils à éveiller des désirs, à soulever de fervents enthousiasmes ? Qu'écrivaient-ils dans leurs ouvrages dont certains restent des références ?
    Ces pages partent à la rencontre des plus marquants de ces découvreurs et conquérants de sommets. Elles recherchent dans leurs écrits une certaine quintessence qui pourrait, associée aux exceptionnelles performances des grimpeurs contemporains, prophétiser de magnifiques récits d'alpinisme.

  • L'horreur des combats associe la Grande Guerre à une immense hécatombe humaine. Les justifications d'un tel sacrifice sont plus complexes qu'on ne l'a souvent affirmé et font débat encore aujourd'hui. Durablement des millions de proches des soldats tués au combat ont alors vécu l'épreuve indicible d'un deuil hors norme, traumatique. Travailler sur le deuil de guerre contribue à réparer un long oubli. Plus touchée encore que d'autres régions françaises, la Savoie fut, elle aussi, une terre massivement endeuillée. Les sacrifices ont été lourds aussi pour les rescapés de la mort : les mutilés, les prisonniers, les aliénés mentaux. D'autres victimes figurent à l'arrière, les enfants, les femmes et les non-Morts pour la France ! Un univers de souffrances mêlées auquel la République a prodigué, même si de manière fort inégale, assistance et reconnaissance.


  • quelles étaient les raisons qui avaient poussé léo gantelet à accomplir le pèlerinage bouddhiste des 88 temples : marcher seul, pendant 50 jours, sur une distance de 1400 km, autour de l'île japonaise de shikoku ? certes son expérience du chemin de compostelle, sept ans auparavant, n'était pas étrangère à cette décision.
    il savait bien que dans cette nouvelle aventure, il retrouverait une grande partie de ce qui l'avait alors charmé. plus encore, il y voyait comme une suite de son chemin spirituel. faire le tour des multiples aspects de cette aventure personnelle fort exotique, c'est tout le sujet de l'ouvrage. léo gantelet décrit à la fois le chemin, le cheminement, et les états d'âme de celui qui chemine.

  • Je me suis laissé dire qu'après la guerre, les fusillés avaient été considérés comme " Morts pour la France ", ce qui serait une sorte de réhabilitation. Je ne sais si cela est exact, mais quant à moi, je crois sincèrement que beaucoup de ces malheureux sont effectivement morts pour le pays, car c'est la France qui les a appelés et c'est pour elle qu'ils se sont battus, qu'ils ont souffert là où les menait leur tragique destinée et ce n'est pas un moment de défaillance physique ou morale qui peut effacer leur sacrifice. J'ose m'incliner devant leur mémoire. Jugera qui voudra, à condition d'être passé par là.
    Louis Leleu, brancardier

  • Habère-Lullin, village martyr d'un coin de France. Dans la nuit de Noël 1943 des tirs, du sang, des cris, des pleurs, des flammes. Habère-Lullin symbolise à la fois la barbarie de l'occupation nazie, la félonie de Français vénaux mais aussi la fierté d'une jeunesse rebelle face à des lois iniques et le courage admirable d'une population affrontant tous les dangers pour sauver des vies.
    Rendre un visage et un passé à ces martyrs c'est leur redonner vie. Pour un impossible oubli, une vigilance indéfectible.

  • Venise, mai 1514. Les épousailles du Grand Chancelier Nicolò Aurelio et de la belle Laura Bagarotto, cette noble padouane au passé tourmenté, sont imminentes. Mais les doutes qui pèsent sur la mort du peintre Scarfati, ancien complice de Laura, viennent jeter le trouble entre les futurs époux.
    Le Grand Chancelier de la République de Venise, homme secret au pouvoir occulte, réussira-t-il à vivre jusqu'au bout sa passion pour la belle Laura ?
    Les deux personnages centraux des FORTINS DE VENISE poursuivent leur destin dans la Venise du XVIe siècle, où l'on assiste à l'avènement des nouveaux maîtres de l'Europe : François Ier et Charles-Quint. La République Sérénissime recueille les fruits de la victoire de Marignan et sort des guerres de la ligue de Cambrai, affaiblie mais libre.
    Titien fait éclater son génie et devient célèbre ; la Réforme se dessine en Allemagne ; Magellan entreprend le premier voyage autour du monde ; Andrea Gritti est porté au trône de Doge ; on élit un nouveau Pape : le monde change.
    En 1524, Nicolò Aurelio a un nouveau rendez-vous avec son histoire.

  • "bellevaux, coutumes et patrimoine religieux" invite à découvrir trois aspects de la religion dans cette commune de haute-savoie.
    Tout d'abord, ce livre nous raconte l'histoire de la présence, dès le 12ème siècle, des bénédictins et des chartreux, et de leurs déboires avec la réforme et la révolution ; ensuite, il dresse un inventaire imagé et nourri d'anecdotes des chapelles et des très nombreux oratoires qui jalonnent le territoire de la paroisse ; enfin, à travers des clichés anciens et des témoignages, ce sont les ballavauds d'hier et d'aujourd'hui qui font revivre leur histoire et nous dévoilent les coutumes religieuses du début du 20ème siècle.

  • « Je m'appelle Paul. Un jour, j'ai eu un nouveau copain, un type génial, mais, des fois, il était tout bizarre, Martial. C'était à cause de Lili Pepsi, elle l'empêchait même d'aller à l'école. J'ai mis longtemps à comprendre qui c'était, Lili Pepsi. Maintenant, je sais, et je peux vous dire que c'est une vraie peste, un vrai poison, cette Lili Pepsi. »

  • Christian Desseaux a 14 ans quand la guerre éclate. La débâcle de 1940 le conduit jusqu'à Dunkerque d'où il parvient à rentrer à bicyclette à son domicile de Compiègne. Malgré son jeune âge, il n'accepte pas la défaite ni la capitulation, encore moins la collaboration avec l'ennemi. Il entreprend, pour son compte personnel ou avec des copains, une série d'actions individuelles qui préludent à son entrée dans la Résistance au tout début 1943. Il est incorporé au réseau Jean-Marie Buckmaster où il se signale par son courage, son héroïsme parfois, son dynamisme, son abnégation... jusqu'au jour où, trahi par des espions qui ont infiltré le réseau, il est arrêté par la Gestapo à l'âge de 17 ans. Il reste trois mois dans une cellule de la prison de Saint-Quentin (Nord), puis à nouveau trois mois dans le camp de Royallieu, près de Compiègne. Déporté, il connaît les affres d'un voyage au-delà de l'imaginable qui le conduit à Buchenwald. Là, il est désigné pour aller travailler dans le tristement célèbre tunnel de Dora où les Allemands fabriquent le VI et le V2. S'il est possible d'établir une hiérarchie de l'horreur, Dora occupe probablement une des toutes premières places, si ce n'est la première, bien que des grandes nations (USA, URSS...) se soient entendues après la guerre pour taire à l'opinion ce lieu maudit où est née, sous l'égide des savants allemands, Von Braun en tête, la conquête spatiale. La fusée A4, alias le V2, est l'ancêtre direct de la fusée Saturne qui a emmené Armstrong et Aldrin sur la lune en juillet 1969. Personne ne devait sortir vivant de Dora. Christian Desseaux est un des rares à avoir survécu, mais lorsqu'il quitte le tunnel de la mort en avril 1945, il doit encore affronter l'évacuation et le retour.

  • Epifanio, Turi, Gavino, Alfio, Damiano...
    Les personnages auxquels donne vie ce récit ont les prénoms, les corps et les voix de leurs terres. Qu'ils quittent les monts de Sicile, de Sardaigne ou bien les plaines de la Pouille, tous regardent le Nord, la frontière. Dans ce cortège d'hommes, émerge Salvina, " la putain magnifique ", belle et étrange femme... D'une voix à la fois tendre, ironique, grave, Mino Faïta écrit le chemin de ceux qui arrivent de la mer, peuples clandestins à la conquête du pain et des autres dignités, l'alliance jamais finie de l'histoire et de la brûlante actualité.

  • Quand la fantaisie et le rêve décident de gravir une montagne, leur cordée n'atteint pas toujours le sommet, elle n'emprunte pas les itinéraires tracés sur les cartes, elle choisit d'autres voies: pentes imaginaires, savoureux escarpements, sentiers pour conteurs alpins... La pente comme une échelle naturelle s'appuie contre les nuages qu'elle nous invite à caresser. Ces brèves nouvelles ne racontent pas les exploits historiques de quelques célèbres alpinistes. Elles pro posent, au lecteur, de s'aventurer en montagne sur des pentes où la fantaisie tient lieu de sentier, et le rêve de compagnon de cordée... sous le regard enneigé du mont Blanc !

  • Tout est là / dans le coeur / épine et fleur l'épine est pensée / de même la fleur hors la pensée / où est l'épine / où est la fleur ?
    Même l'expérience / de l'épine n'est pas l'épine même l'expérience / de la fleur n'est pas la fleur...
    L'épine et la fleur est suivi du texte Charlie s'en tire toute la vie avec le dire et le rire, poésie d'actualité tout en épines et en fleurs, écrit les 9 et 10 janvier 2015. Trois ans après les attentats de Paris, ce texte reste d'actualité, mais sa part universelle est plus flagrante avec le recul.

  • Située dans le Chablais, en Haute-Savoie, la Vallée Verte est proche de Genève, Annecy, Thonon-les Bains.
    Autrefois dénommée Combe Noire, elle s'étend du mont Forchat au pont de Fillinges. Son territoire, cerné de moyennes montagnes, dont le massif des Voirons, et traversé par la Menoge, regroupe huit communes : Boëge, Bogève, Burdignin, Habère-Lullin, Habère-Poche, Saint-André de Boëge, Saxel et Villard.
    Au fil des pages, abondamment illustrées de photos couleurs et de documents anciens souvent inédits, le colporteur vous fait découvrir le patrimoine historique, religieux et naturel de chaque commune de la vallée.

empty