Arts et spectacles

  • Issu d'un croisement de styles - blues, ragtime et musique européenne -, le jazz est né dans la ville grouillante et pittoresque de La. Nouvelle-Orléans pour s'imposer, en quelques décennies, comme l'une des formes musicales majeures du XXe.siècle, touchant les milieux sociaux des cinq continents. Mais par-delà le phénomène du swing et la magie de l'improvisation collective, qui incitent à danser ou à battre la mesure quand on l'écoute, le jazz a témoigné d'une formidable aventure humaine.: porteur d'une vision du monde généreuse et fraternelle, il a su dire la tristesse des esclaves noirs du Sud, mais aussi l'optimisme d'un peuple plein de vitalité, de sorte qu'il demeure à jamais un hymne à la vie et à la circulation du sang.

  • Alors même que le monde tend à s'uniformiser, les musées regorgent de toujours plus de trésors.
    Et tandis que les passants déambulent dans la ville agitée, les musées de peinture, de sculpture, d'art contemporain ou de curiosités naturalistes proposent au visiteur le havre de leurs salles où il peut se réapproprier ce monde qui paraît de plus en plus lui échapper. Cette dialectique entre le passé et le futur, entre le dedans et le dehors, entre les individus et leurs cultures, entre les objets de tradition et les objets de consommation, entre le beau et le laid parfois, l'unique et le composite souvent, est à l'origine de l'émotion qu'inspirent les lieux d'exposition.
    Et à la dispersion succède le recueillement, au sentiment de perte la fierté de l'appartenance. Comment pourrait-on dès lors briser le charme des musées ?

  • Qu'y a-t-il d'universel dans chaque chanson, des complaintes et ritournelles des trouvères et troubadours jusqu'aux « tubes » des artistes de variété ? Pourquoi demeure-t-elle un mode privilégié de l'expression populaire et un véritable support pour sa mémoire ? Au-delà de la richesse des textes, cet art, souvent trop peu considéré, s'affirme comme la nourriture spirituelle des peuples, un révélateur de leur âme et un vecteur de partage et de fraternité. La célébrité de Bob Dylan, les grandioses funérailles de Vissotski à Moscou, la ferveur sur la tombe de Piaf ou de Jim Morrison au Père-Lachaise ou sur celle de Brassens à Sète attestent l'attachement profond que suscitent les auteurs-compositeurs-interprètes, et la place que leurs refrains conservent dans l'imaginaire contemporain.
    />

  • Reclus mythique, mégalomane odieux, psychorigide obsédé par la technique, Stanley Kubrick ? Les contre-vérités ont forgé le mythe d'un misanthrope assoi é de pouvoir. En réalité, cet homme dévoué ne connaît qu'une loi : celle du travail nécessaire pour concilier sa vision artistique et la force de l'histoire qu'il a choisi de raconter. Peu de cinéastes ont su réfl échir sans dogme à la condition humaine. Cet humaniste n'a jamais cessé d'interroger la relation de l'homme avec ses désirs et la puissance dévastatrice de l'imaginaire, sans jamais trancher la question de façon défi nitive. Son regard perçant et sa lucidité ne sont pas ceux d'un anatomiste glacial mais d'un sceptique qui ne manque jamais de se compter parmi les êtres dont il expose les chimères.

  • Le tango désigne depuis plus d'un siècle une danse dont on a pu dire qu'elle est une pensée triste, ou une simple marche, mais qui fait se mouvoir des êtres enlacés, strictement habillés ou allant nu-pieds. Apparue à la fi n du XIXe.siècle, la danse tango fut très tôt placée sous le signe du voyage. Son destin est frappé d'un paradoxe. : nomade, non verbale, favorisant l'échange et l'échangisme, elle demeure associée dans l'esprit du plus grand nombre à ses terres originelles.
    Vers les rives du Rio de la Plata, on se presse du monde entier pour éprouver ses pas ensorcelants et pour humer l'air nocturne des milongas . Après une immersion dans les yeux noirs du tango, certains abandonnent les oripeaux de leur ancienne existence pour s'en inventer une nouvelle.

  • Les routes de la soie suscitent un foisonnement d'images - caravanes chargées de tissus et d'aromates, pillards des steppes, pèlerins bouddhistes, légats de la chrétienté, cités légendaires, monts célestes - qui dépassent leur réalité historique, circonscrite au premier millénaire, et leur réalité géographique, limitée à l'asie centrale.
    Les caravansérails, les monuments de samarcande et les relations des explorateurs ont révélé un espace d'échanges entre l'orient et l'occident, qui va de l'asie mineure au turkestan chinois. ces échanges mêlent la technologie (sériciculture, boussole, papier) et le commerce (soie, jade, épices) à la circulation des arts, des idées et des religions (bouddhisme, nestorianisme, soufisme). la chrysalide du bombyx du mûrier symbolise cette éclosion de la pensée.
    écrivains, historiens et géographes sont réunis dans cette livraison de chemins d'étoiles, oú la soie sert de fil conducteur à l'évocation de ces routes mythiques qui inspirent toujours les voyageurs. la riche tradition séricicole française est par ailleurs évoquée à travers les régions qui ont favorisé son développement : la touraine, la vallée du rhône et les cévennes.

empty