Langue française

  • De la douleur

    Jean-Pierre Peter

    Face à la douleur, et depuis l'Antiquité, la médecine s'est longtemps partagée entre des choix contraires : la soulager, ou se résigner à sa présence insurmontable.
    Les traités savants l'ont abondamment décrite et classifiée, la noyant sous les mots. Mais l'action thérapeutique concrète est restée. Alors on laissait souffrir. Et les opérations chirugicales, à vif, étaient cruelles. Au tournant des XVIIIe et XIXe siècle, trois textes médicaux traduisent ces contradictions. L'un expose la possibilité de supprimer la douleur en chirurgie, le deuxième invente des stratégies d'évitement, le troisième vante son utilité.
    Ce débat reste actuel. Malgré les progrès de la médecine et des techniques, on souffre encore beaucoup à l'hôpital, en post-opératoire, ou lors d'examens invasifs, ou en phase terminale des maladies mortelles. L'inattention est plus gande encore envers la douleur des enfants. Faut-il y voir la manifestation d'un système du défini dont les bénéfices inconscients restent énigmatiques ? Une question qui concerne tout le tissu de notre culture.

  • Le populisme?? Tout le monde en parle.
    Le peuple?? Tout le monde l'a vu.
    Quant à démocratie, danger, politique, gilets jaunes, les médias en font leur actu tous les jours.

    Le mot populisme incarne à lui tout seul, par contre, l'angoisse démocratique du moment et, aujourd'hui, nos démocraties représentatives n'ont jamais été autant en danger.

    Alors, Peter Patfawl a décidé, avec humour et pertinence, de mettre le sujet sur la table et de construire un véritable outil à lire, à utiliser, pour affronter les discussions et les questions de vos enfants ou de vos élèves.

    Par cela, nous sommes tous et toutes concerné.e.s et le temps nous est compté.

  • Des dieux et des hommes est une uchronie imaginée par Dionnet, ce 4e tome intitulé « Un château en Bavière » propose deux récits qui mettent en scène ces « dieux » qui, finalement, se font l'écho de notre questionnement : peut-on rester indifférent aux problèmes du monde ?

    Le premier épisode de ce 4e volet des Dieux et des hommes nous entraîne en 1945 : un bombardier allié vole en direction de la Bavière. À son bord, dans le plus grand secret, la Reine des neiges et le Danseur. Ils ont accepté une mission cruciale pour la suite de la guerre. Dans le château bavarois digne d'un conte de fées où ils doivent combattre, une chorégraphie belle et meurtrière s'engage, exécutée avec élégance et désinvolture par les dieux. La seconde histoire proposée dans l'album se déroule en 1955, les dieux se réunissent pour décider s'ils vont continuer à fréquenter les hommes.

    Deux histoires dans ce 4e opus de Des dieux et des hommes, l'une dessinée par une star du comics américain - le Danois Peter Snejbjerg - et l'autre par l'un des plus grands noms de la bande dessinée italienne - Ivo Milazzo.

empty