• Bandits à Marseille Journaliste au Provençal dans les années 1960, le jeune Eugène Saccomano est le premier à se lancer dans l'écriture d'un livre sur la pègre marseillaise. Cependant, il ne s'agit pas pour lui d'habiller les voyous d'une couche de légende supplémentaire : la puissance et la lumière aveuglante du décor provençal et le goût pour les mythologies ont déjà trop servi le Milieu. Il cherche au contraire à raconter comment les gangsters règlent leurs comptes, leurs façons tranchantes, très éloignées d'un hypothétique code de l'honneur. « Le sang coule sous le soleil, mais il coule. » Saccomano enquête sur le proxénétisme « convivial » des bars à hôtesses comme sur les réseaux plus souterrains du trafic de stupéfiants, décrit les soubresauts de la vie politique locale qui, entre guerres municipales et combats syndicaux, ont tant profité aux Carbone, Spirito et Guérini. Et l'on constate avec lui combien l'histoire marseillaise s'entête à mêler le drôle au sordide, le fait divers au roman. Bandits à Marseille fut publié en 1968 chez Julliard et n'avait jamais été réédité depuis. Il rencontra pourtant un véritable succès dans les prisons françaises (« Le livre préféré des taulards », affirmait alors son éditeur), mais aussi en librairie et au cinéma - le film Borsalino, avec Delon et Belmondo, en est partiellement adapté. Ce récit d'un genre précurseur ne fut pas sans danger pour son auteur : à sa parution, Saccomano reçut des menaces jugées assez sérieuses pour lui faire envisager un déménagement...

  • Comment un même homme peut-il avoir deux vies tout en étant le même personnage ? Louis-Ferdinand Céline séduit les communistes avec Voyage au bout de la nuit, livre révolutionnaire, dit-on. Il porte beau dans les années 1930 avec des vestes de tweed et une faconde convaincante, fait l'éloge de Zola tout en lisant frénétiquement Léon Bloy. Médecin curieux et attentif, il parcourt le monde pour le compte de l'OMS d'alors.
    Vous allez découvrir que Céline n'est pas trépané, qu'il n'est pas forcément le docteur des pauvres mais payé par les dispensaires. Il cache son argent au fond d'un jardin danois et nous fait croire qu'il est poursuivi par la police sur les toits de Copenhague. Et sachez que l'auteur de Bagatelles pour un massacre est viscéralement raciste avant d'être antisémite. Au-dessous de la Loire, les Français d'en bas sont des sous-hommes. Les noirauds au poteau !
    Pour des raisons que l'auteur rapporte par des témoignages sérieux, invente ou imagine, Céline sombre, au détour des années 1936-37, dans les idées noires, en tenue de clochard.
    Céline coupé en deux !
    Deux vies pour un même homme.
    Le voyeur de lesbiennes, dragueur à la volée, devient un monogame mortifié.
    Celui qui ne supporte pas les Boches veut faire l'Europe avec les Allemands. Précurseur, visionnaire ? Un peu cinglé tout de même, mais génial.
    Saccomano scénarise l'hallucinante traversée de l'Allemagne, Siegmaringen avec Pétain et Laval, et la pisseuse de Dresde !
    Céline vit dans ce livre des aventures délirantes, vraies ou non, dans des hôtels de Chicago, sur le pont du Gard ou à Vienne, chez les disciples de Freud. Et ailleurs, bien sûr.
    Céline coupé en deux est un roman fou, donc passionnant.

  • Lyon fait chanter Gerland pour ce deuxième titre consécutif de champion de France. C'est, quatre jours plus tôt à Montpellier, que les joueurs de Paul Le Guen gagnent leur pari en signant un match nul consenti avec l'équipe de Loulou Nicollin qui échappe à la descente.
    Vous pourrez suivre, dans "2003, Une Saison de Football", l'époustouflante fin de saison de Juninho et le départ du grand Sonny Anderson.


    Monaco s'écroule sur le fil, alors que l'équipe de Didier Deschamps était sans doute la meilleure techniquement et la plus spectaculaire de la Ligue 1. Le club de la Principauté est rétrogradé en L2 par la DNCG, puis repêché. Du coup, Nonda, Giuly et les autres rempilent. Ils avaient auparavant et joliment gagné la Coupe de la Ligue, en laminant Sochaux.


    Au Stade de France, Auxerre laisse passer l'orage parisien et estoque l'équipe de Luis Fernandez sur un but vainqueur de Boumsong. C'est la troisième victoire des Bourguignons en finale de la Coupe de France.


    Dans la chaleur caniculaire d'une France pas tellement intéressée, les Bleus, avec un Thierry Henry phénoménal, remportent leur deuxième Confédérations. La tragique disparition de Marc-Vivien Foé avive les polémiques.


    Le coup de fusil de l'été, c'est Paris-Saint-Germain qui le tire avec l'arrivée fracassante de Pauleta au Parc des Princes. De quoi effacer une saison désastreuse. Tous les détails dans cette édition "2003, Une Saison de Football".


    Mido et Drogba formeront le duo d'attaque d'une équipe de l'OM qui a été la première à se renforcer et qui veut remonter sur le devant de la scène. L'interview de Perrin sur l'avenir du club en fin de cet album "2003, Une Saison de Football".

  • Beaucoup de bêtises, de contrevérités ont été dites ou écrites sur le comportement de Jean Giono (1895-1970) durant la Seconde Guerre mondiale. Il avait, hélas, bien connu la Première. Son pacifisme absolu, viscéral, l'a conduit à des écarts, à des déclarations que certains lui ont reprochés. Ces temps-ci, quand on découvre ou redécouvre (sur France 2, la série Apocalypse, la Première Guerre mondiale a été vue par 11 millions de téléspectateurs) ce qu'a été le massacre universel de 14-18, on peut comprendre qu'il tenait à ce que la France ne reprenne les armes.
    Giono n'a pas collaboré. Une partie de la population de Manosque comme certains écrivains, André Chamson et Aragon notamment, ont alimenté les ragots. Sans apporter la moindre preuve. D'ailleurs, Giono n'a jamais été poursuivi, ni inculpé de quoi que ce soit. A contrario, dans les annexes de ce livre, on trouvera des témoignages authentifiés de ses amis résistants en sa faveur. N'oublions pas que c'est au « Contadour », propriété de l'écrivain et de son ami Lucien Jacques - qui tenaient tous deux les fusils et la mitraille en horreur - qu'a été mis sur pied le premier maquis armé des Basses-Alpes.
    Ce livre raconte aussi les petites erreurs de Giono qui, pour nourrir sa famille et ses amis, a donné quelques textes romancés à La Gerbe, et à des revues ou journaux plutôt pétainistes. Mais sans une seule ligne concernant la politique de l'époque.
    Ce que révèle ce document consacré à Jean Giono, c'est la volonté farouche de celui-ci de sauver des vies. Il a abrité chez lui, ou dans des studios discrets de Manosque, une douzaine d'Israélites (comme l'on disait alors). À cet égard, Giono mériterait presque le titre de « Juste ». En risquant sa peau, il a payé l'opération de Mme Ernst, la femme du peintre dadaiste détenu à Luynes, caché l'architecte trotskiste allemand Karl Fiedler et organisé l'évasion du pianiste Meyerowitz.
    Grâce à Sylvie Giono, sa fille cadette, et à Jacques Meny qui gère la mémoire écrite de l'écrivain dans la maison du « Paraïs », Eugène Saccomano tente de reconstituer cette période délicate de la vie de Giono.
    Pendant les cinq années du conflit, l'écrivain s'intéressera surtout à sa passion : la littérature. Et un nouveau Giono naîtra dans l'après-guerre, celui du « Hussard ».

  • Matthias Sindelar (1903-1939) était, dans les années 1930, considéré comme le meilleur footballeur du monde. Frêle mais vif comme l'éclair, avant-centre réputé pour ses dribbles et ses frappes, « le Mozart du football », né à la frontière tchèque en 1903, fut toujours un véritable Autrichien, amoureux inconditionnel de Vienne.
    Animateur de la Wunderteam nationale, Sindelar était passionnément dévoué à son club l'Austria.
    Mais, en 1938, Hitler impose l'Anschluss. Tout doit être unifi é. Sindelar, que l'on prétendra juif, refuse de porter le maillot de la nouvelle équipe allemande avec la croix gammée et de faire le salut nazi.
    Un temps, sa popularité le préservera, lui et sa compagne Camilla - jeune juive italienne -, de l'envoi en camp de concentration. Mais, en 1939, les nazis jugent son attitude comme un défi au führer. Un tragique destin marquera la fi n de ce génie du football.
    Ce récit haletant, restitue l'atmosphère régnant alors dans le pays entre la mise à sac des magasins juifs, les lynchages, ou l'assassinat de Dollfuss. Eugène Saccomano évoque les représentants de la culture autrichienne avant l'exil tels Freud, Alma Mahler, Kokoschka, mais aussi la vie souterraine d'une ville qui se hâte de jouir avant d'être emportée. Avec, en contrepoint, les errances amoureuses de Matthias et Camilla dans Vienne, ou les escapades en Italie et les voyages à Prague, à Berlin, à Paris en 1938 lors de la coupe du Monde du football. L'auteur saisit ainsi le portrait d'une Europe qui, à la veille d'une guerre destructrice, vit ses derniers moments de liberté.

  • Nouvelle édition du grand classique d'Eugène Saccomano.

    En 220 pages illustrées, c'est le panorama le plus complet de l'année du football. Mois par mois, le célèbre chroniqueur de RTL raconte les matchs les plus spectaculaires, brosse le portrait des stars, dévoile les coulisses des clubs, analyse leur stratégie.
      Dans Une saison de football 2004, le mano a mano se poursuit comme l'an dernier entre Lyon et Monaco, le PSG surprend, Sochaux et Auxerre confirment ; principale déception, Marseille, qui génère toujours autant de passion, n'est pas tout à fait à la hauteur des ambitions affichées. En Coupe d'Europe, les grands favoris déçoivent tandis que d'autres équipes se distinguent, comme Monaco qui réalise cette année un parcours européen exceptionnel. Enfin, l'Équipe de France, plus conquérante que jamais avec une série-record de quatorze victoires d'affilée, s'apprête à conserver son titre de Championne d'Europe des Nations.
      Pour cette grande saison de foot, une illustration de qualité était absolument nécessaire ! Encore une fois, les reporters-photographes de « Onze Mondial » ont été remarquables.

  • Organisée avec succès par l'autriche et la suisse, la phase finale de l'euro 2008 a vu le sacre de l'équipe d'espagne après quarante-quatre ans d'attente.
    L'allemagne et l'italie ont également été au rendez-vous de cet euro, mais ce sont les turcs et les russes qui ont le plus impressionné par leur jeu vif et leur puissance d'attaque. pour l'équipe de france, sortie dès la phase de poule, c'est la fin d'une époque avec le départ des cadres qui prennent leur retraite internationale. mais la sélection tricolore a trouvé en karim benzema, samir nasri ou bafétimbi gomis une belle promesse d'avenir.
    Cette année encore, une saison de football 2008 fait la part belle au championnat de france. l'olympique lyonnais renouvelle son exploit en remportant le titre pour la septième fois consécutive et réalise même le doublé avec sa victoire en coupe de france quelques jours plus tard face au paris saint-germain. derrière lyon, bordeaux revient au premier plan, qualifié pour la ligue des champions. tout comme marseille qui, après des débuts difficiles, a fini le championnat en beauté sous l'impulsion de son nouvel entraîneur, eric gerets.
    Le paris saint-germain, décevant en championnat, oú il évite de justesse la relégation, se distingue en coupe de la ligue en remportant la finale face à lens, qui jouera la saison prochaine en ligue 2. le club de la capitale se console donc avec une place en coupe de l'uefa, également décrochée par nancy et saint-etienne. avec près de 250 photos et une présentation détaillée, avec des statistiques, de l'ensemble des compétitions majeures qui en font un ouvrage de référence, une saison de football 2008 retrace une année inoubliable.

  • Mes secrets du foot

    Eugène Saccomano

    • Plon
    • 22 Avril 2010

    Quarante ans d'histoires secrètes, y compris les plus récentes, ddinent à ce livre un impact exceptionnel.
    On y découvrira la deuxième passion de Zinedine Zidane : l'argent ; on comprendra mieux la mégalomanie de Domenech, la lamentable affaire Thierry Henry, les combines légales du transfert de Ronaldinho quittant le PSG, sa soif inextinguible de séduction. Mes secrets du foot vous apprendront tout ce qui se passe à l'OM en cette fin de saison. Nous plongerons aussi dans le passé avec le caractère " soupe au lait " de Platini, les frasques et les déclarations de Maradona, le récit de Bernard Tapie à deux doigts de le faire signer à Marseille.
    Ce récit remonte jusqu'à la présidence un tantinet loufoque de Marcel Leclerc à l'OM. On découvrira également qui commande le football français à la Fédération, où sont les centres de pouvoir. Saccomano, mieux informé que quiconque, rapporte des témoignages authentiques mais aussi ses conversations avec joueurs, dirigeants et responsables. A quelques semaines de la Coupe du monde, des révélations renversantes.

  • Conjointement organisé en Suisse et en Autriche, l'Euro 2008 présentera un plateau exceptionnel. Deuxième événement footballistique après la Coupe du Monde, parmi les 16 équipes et 368 joueurs qui disputeront cet Euro tous auront à coeur de déposséder la Grèce de son titre remporté en 2004 au Portugal. Qui retrouvera-t-on pour l'emporter lors de cette treizième édition ? Le Portugal de Cristiano Ronaldo, l'Italie de Buffon et de Gattuso, la France de Ribéry, Henry ou Benzema, l'Allemagne de Ballack et de Klose, la Russie de Kerzhakov, l'Espagne d'Iniesta et de Torrez ou - pourquoi pas - la Suisse de Frei ou enfin l'Autriche de Joachim Standfest ?
    Rendez-vous incontournable de chaque Euro, ce nouvel opus signé Eugène Saccomano est un livre magnifiquement illustré en même temps qu'un guide indispensable pour nous permettre de mieux cerner les forces en présence.

  • Une saison de football 2005 fait la part belle au Championnat de Ligue 1 en retraçant dans le détail les 38 journées d'une compétition marquée par le quatrième sacre consécutif de l'Olympique lyonnais. De bout en bout, l'équipe aura maîtrisé les débats, grâce notamment aux talents conjugués de Grégory Coupet, Juninho, Michaël Essien, Sylvain Wiltord et de leur entraîneur Paul Le Guen, désormais objet de toutes les convoitises. Les autres prétendants au sacre, l'AS Monaco, l'Olympique de Marseille et le Paris Saint-Germain en tête, auront été relégués au rang de faire-valoir ; seul Lille, auteur d'un parcours étonnant, aura réussi à suivre le rythme imposé par les lyonnais.
    L'OL aura toutefois eu moins de réussite au niveau européen, échouant aux portes des demi-finales de la prestigieuse Ligue des Champions. Une compétition où les deux plus grands clubs actuels, le Milan AC d'Andreï Schevtchenko et le Chelsea de Didier Drogba, ne manquèrent pas à l'appel, aux côtés du Liverpool de Djibril Cissé, revenu au meilleur moment après une longue blessure, et d'un étonnant PSV Eindhoven.
    Témoin privilégié, Eugène Saccomano vous fait revivre, au travers des images les plus fortes, cette palpitante saison, où la Coupe de France, la Coupe de la Ligue et la Coupe de L'UEFA ont également leur place. Quant aux bleus, leur parcours erratique a suscité beaucoup de commentaires. Face aux phases ultimes des qualifications, ils n'ont plus droit à l'erreur. Et chaque amateur de foot de jouer les sélectionneurs pour les quatre matches de la rentrée.

  • Une saison de football 2006 fait la part belle au Championnat de Ligue 1 en retraçant dans le détail les 38 journées d'une compétition marquée par le cinquième sacre consécutif de l'Olympique lyonnais. De bout en bout, l'OL aura dominé les débats, grâce notamment aux talents conjugués de Grégory Coupet, Juninho, Sylvain Wiltord et de leurs nouvelles recrues John Carew, Fred et Tiago. Les autres prétendants au sacre, l'Olympique de Marseille et le Paris Saint-Germain en tête, auront été relégués au rang de faire-valoir ; seul Bordeaux, auteur d'un beau parcours, aura réussi un temps à suivre le rythme infernal imposé par les hommes de Gérard Houiller.
    L'OL aura toutefois eu moins de réussite au niveau européen, échouant pour la troisième fois aux portes des demi-finales de la prestigieuse Ligue des Champions. Une compétition où les deux plus grands clubs actuels, le Milan AC d'Andreï Schevtchenko et le FC Barcelone de Ronaldinho, Ballon d'or 2005, ne manquèrent pas à l'appel, aux côtés des « Gunners » d'Arsenal, emmenés par un Thierry Henry époustouflant. Témoin privilégié, Eugène Saccomano vous fait revivre, au travers des images les plus fortes, cette palpitante saison, où la Coupe de France, la Coupe de la Ligue et la Coupe de L'UEFA ont également leur place.
    Mais l'événement de cette saison footballistique est sans nul doute la Coupe du monde, organisée en Allemagne du 9 juin au 9 juillet 2006. Le retour de Zinedine Zidane chez les Bleus suscite les plus grands espoirs.

empty