• Ancrés dans le roc au terme de travaux herculéens, les phares et leurs gardiens affrontent, en sentinelles, la fureur des éléments. Pour le marin, ils constituent à la fois des amers et des écueils. Implantés tantôt à terre, comme celui du Créac'h à Ouessant, le plus puissant d'Europe avec ses huit faisceaux visibles à 60 kilomètres à la ronde, tantôt sur des récifs au large, comme celui de Dhu Heartach proche de l'île écossaise de Mull, à la construction duquel Robert Louis Stevenson prit part, les phares préviennent du danger, à condition toutefois que l'homme veille à leur fonctionnement. Le métier de gardien de phare est rude, l'isolement extrême. Dans cet univers impitoyable priment les valeurs d'humanité, de solidarité des gens de mer. Avec l'essor de la navigation, ces édifices ont connu leurs heures de gloire sous toutes les latitudes : depuis la tour d'Alexandrie, qui rayonnait sur le monde antique, jusqu'au fanal de l'île argentine des États, en passant par le phare de Bressay aux Shetland ou celui, à présent ruiné, de l'île Murray aux Kerguelen, édifié par les baleiniers. Du fait du développement du GPS, les phares ont peu à peu été automatisés : ils ne sont plus guère habités que par quelques propriétaires fortunés ou touristes aventureux à l'occasion de séjours insolites. Si bien qu'on pourrait presque parler d'eux au passé. Mais ils demeurent de vivants symboles, ils véhiculent des mythes séculaires et inspirent les artistes autant que les gens de lettres, de Jules Verne à Peter May, de Rachilde à Jean-Pierre Abraham ou Paolo Rumiz, qui emportent toujours le lecteur dans leurs embruns.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Stevenson, un nom qui évoque, au-delà des plus impressionnants pirates de la littérature, une oeuvre abondante et plurielle ; mais une oeuvre qui masque aussi un voyageur d'exception. Figure rebelle, citoyen du monde, Stevenson et ses héros ont poussé Françoise Sylvestre à explorer cette part vagabonde d'une personnalité aux mille et une facettes. Dans cette biographie inspirée sont convoquées, des rues d'Édimbourg à la Napa Valley (Californie), des Cévennes aux plages d'Upolu (Samoa), toutes les figures qui ont contribué à faire de Stevenson le conteur d'histoires que nous connaissons.
    Françoise Sylvestre invite ainsi à partager les rencontres et les voyages qui nourrirent l'âme d'un grand écrivain. Accompagné de miscellanées ludiques, l'ouvrage est un hommage à tous les vagabonds.

  • Associées au rêve, à l'endémisme ou à l'isolement, les îles, mondes à part, sont de puissants auxiliaires de l'imaginaire, mais aussi des laboratoires naturels et humains. Lieux d'exception qui tiennent à la fois de la terre et de la mer, espoir du navigateur et refuge du solitaire, elles sont aussi des lieux d'inspiration, que privilégient les créateurs. Qu'il s'agisse des Kerguelen ou des San Blas, des Saintes ou des îles du Ponant, familières ou exotiques, les îles savent retenir le voyageur qui y fait escale ou s'y installe. Par-delà les heurs et malheurs dont elles ont parfois été le théâtre, les îles sont là qui, au milieu des océans ou à quelques encablures seulement des métropoles, o rent à chacun la possibilité de croire qu'il saura s'y ressourcer, voire recommencer sa vie.

  • Parce qu'elle s'étend de l'Est européen à l'océan Pacifique, la Russie est à la croisée des grandes aires géopolitiques mondiales.
    Au sud, le Moyen-Orient est perçu comme un arc de crise en proie à l'islamisme, dont les contrecoups se répercutent dans le Caucase, en Asie centrale et dans les républiques musulmanes de la Volga. Au nord, l'océan Arctique semble retrouver la valeur géostratégique qui était la sienne pendant la guerre froide.
    À cette immensité répondent les ambitions du pouvoir russe. Son projet ?
    Redonner à la Russie un statut de puissance mondiale, en opposition à l'Occident.
    Expliquer la géopolitique vue de Moscou, montrer son enracinement dans l'histoire, éclairer les implications de ces conceptions et leurs modalités pratiques en analysant l'évolution des politiques russes, tel est l'objectif de cet ouvrage.

  • Parce qu'elle s'étend de l'Est européen à l'océan Pacifique, entre l'extrême- ouest et l'extrême-est de l'« Eurasie », la Russie est à la croisée des grandes aires géopolitiques mondiales. Au sud, le Moyen-Orient est perçu comme un arc de crise en proie à l'islamisme, dont les contrecoups se répercutent dans le Caucase, en Asie centrale et dans les républiques musulmanes de la Volga. Au nord, l'océan Arctique semble retrouver la valeur géostratégique qui était la sienne pendant la guerre froide. À cette immensité répondent les ambitions du pouvoir russe. Son projet ? Redonner à la Russie un statut de puissance mondiale, en opposition à l'Occident.
    Expliquer la géopolitique vue de Moscou, montrer son enracinement dans l'histoire, éclairer les implications de ces conceptions et leurs modalités pratiques en analysant l'évolution des politiques russes, tel est l'objectif de cet ouvrage.

empty