• En 1963, suite à une peine de coeur, Jean Pastureau part pour une errance à durée indéterminée à Bruxelles. Errance, car il n'a sur place aucun logement et n'emporte avec lui ni valise ni argent ; à durée indéterminée, car s'imposant un jeûne il ne sait combien de temps va durer l'expérience. Une histoire belge est le récit de cette aventure, authentique et singulière, à la découverte d'une ville en plein chantier (grands travaux de rénovation urbaine), et à la découverte de ses propres limites en tant qu'être de passage, ni résidant ni touriste, dans une métropole étrangère. Tenu secret pendant un demi-siècle, ce voyage, dont l'écriture se confronte à la volatilité des souvenirs, est aussi l'occasion d'une réflexion sur les limites et l'effacement de la mémoire.

  • Le 3 mai 2018, il y aura près d'un an qu'Emmanuel Macron a été élu chef de l'État. Quel plus bel hommage pouvait rendre Tanguy Pastureau au président jupitérien que la dédicace de cette irrésistible Année en macronie ? Pourtant, plus d'un humoriste s'est cassé les dents sur notre leader suprême, si parfait qu'on a parfois l'impression que l'Élysée a été racheté par Photoshop lui-même. D'abord, à la différence de son prédécesseur qui parlait à tort et à travers, il sait se taire. On a même parfois l'impression d'avoir élu le Mime Marceau. D'ailleurs, depuis mai 2018, les boutiques Audika sont remplies de gens qui disent : « Aidez-moi, je deviens sourd. Pas moyen d'entendre Macron. » Ensuite, il sait casser les codes : par exemple, alors que d'habitude la photo du gouvernement se fait devant le perron de l'Élysée, lui, il s'est dit : « Que dalle, fuck la normalité, la Ve République, je la prends, je la retourne », et il a collé tous ses sbires dans le jardin, là où Hollande faisait sa sieste quand il faisait beau, c'est-à-dire jamais quand il était là. Ensuite, quand il a adopté un chien, au lieu de faire comme le premier Français venu, avec Brigitte, il l'a baptisé Nemo. Sûr que s'il avait pris un poisson, il l'aurait appelé Rex.
    Bref, du haut de son Olympe, notre président domine. Heureusement, notre humoriste sait comme personne malmener l'actualité. Et puis, tout autour, il y a de quoi faire, entre Nicolas Hulot, l'écolo qui se coiffe avec un bol à soupe, Mélenchon l'homme qui va plus vite que l'information ou Florian Philippot qui a été terrassé par un couscous...

  • Mous, colériques, égocentriques ou illuminés, les candidats à la présidentielle n'ont pas réellement la tête de l'emploi. N'ayant pas les qualités requises pour faire un vrai métier, ils partent toutes voiles dehors en quête d'une mission impossible.
    Heureusement, Tanguy Pastureau, spécialiste ès candidats en détresse, vient à leur secours. Il établit un bilan de compétences complet et distribue bons points et zéros pointés à travers une galerie de portraits hilarante. En prime, il offre ses précieux conseils d'élu victorieux, ayant lui-même remporté l'élection de Mister Camping, à Saint-Jean-de-Monts, en 1991.
    N'hésitez plus, lecteurs indécis : vous tenez là LE guide officiel de l'élection suprême. Celui qui vous permettra de parier sur le major de la promo 2012.

    Tanguy Pastureau croque l'actualité avec humour et sans concession sur RTL, aussi bien dans sa revue de presse que dans ses chroniques sur ceux qui font l'actualité. Il décale également l'information pour le quotidien Metro et la chaîne France Ô.

empty