• « Elle est maintenant aux marches du pays, dans ces terres labourées par l'industrie, que l'homme a comblées de son corps et noyées de son sang malgré lui, toujours ramené à l'origine des hordes qui en déferlant inventaient un territoire. » Katy Remy

  • « Chaque fois que la femme des petites provinces descend du train le coeur lui manque. Elle regarde pour la première fois ce lieu discret, sombre, épuisé d'être au fond du monde. De toutes ces petites villes émerge le sentiment de l'oubli le plus profond et cet inexprimable sentiment de solitude, d'être là, écrasé entre la montagne et la vallée d'une rivière minuscule. Les gens qui s'y promènent comptent en pas comme nous, en battements d'ailes, en tours de roue. » Sarah Kéryna

  • Seoul mégapole est présentée dans la collection comme modèle d'avant-garde.
    Séoul présente les caractéristiques des puissances émergentes, de l'innovation, de l'explosion démographique économique et culturelle (face aux plus « vieilles » Shanghai, Hong Kong ou Tokyo dans la région). Capitale d'un pays divisé, à la tête d'une région urbaine de plus de 20 millions d'habitants, Séoul occupe une place géopolitique stratégique : avant poste de l'Occident face à la Chine, la Corée du Nord et la Russie, en lieu et place d'un Japon en crise. Elle est aussi un foyer culturel (le hallyu, « vague coréenne ») qui domine et rayonne dans l'Orient au sens large :
    Cinéma, TV, musique, pop culture.
    Seront présentés une grande variété de paysages en cartes et en photos : les « megaplex », grands ensembles résidentiels de plus de 3000 logements ;
    Les Central business district et l'industrie de pointe) ; les grands hôtels internationaux (un fait culturel majeur en Asie) ; les marchés, grands magasins et espaces commerciaux ; les communautés étrangères (Français, Chinois, Américains) ;
    Les aménagements innovants le long du Han ;
    Le tourisme : stations balnéaires, ski, golf ;
    La pauvreté, les SDF

  • Qui n'a jamais passé du temps à sa fenêtre, regardant la vie qui s'anime dans chaque appartement, imaginant et fantasmant les situations ?
    Morceaux de vie, temps immobile, vision de Paris, mélancolie, impossibilité de communiquer et pourtant désir de l'autre - les photographies de Gail Albert Halaban nous racontent la vie urbaine, autant que notre condition humaine.

    Ces 65 photographies, prises pour la plupart à l'occasion de ce livre et pour quelques-unes publiées en 2012 par M. le supplément du Monde, nous montrent des Parisiens dans le quotidien de leur appartement.

    Posés, mis en scène avec la participation des habitants - ceux qui sont photographiés, et ceux dont la fenêtre en vis-à-vis sert de point de vue. dans cette mise en abyme, ces clichés mêlant détails d'architecture, jeux de lumière, et scènes très élaborées finissent par faire naître un sentiment d'étrangeté à partir d'une réalité tout sauf banale.

    Texte de Cathy Rémy, du Monde et préface de Christian Caujolle

empty