Langue française

  • Dans une forme poétique qui interroge le rythme, la répétition, la notion de personnages à travers l'usage du prénom, le funky collège raconte la vie d'un collège qui pourrait être n'importe quel collège. Il nous trace les moments de la vie de jeunes adolescents dans ce qu'ils ont de plus abrupt comme dans ce qu'ils ont de plus vivifiant, de plus enthousiasmant. On suit ainsi une rentrée des classes, un anniversaire un peu particulier, une lecture à voix haute, une promenade dans une zone commerciale, un conseil de classe, le retour d'une élève après une longue absence, un déjeuner de cantine, et bien d'autres réjouissances et déconvenues qui peuvent se vivre au collège. Leur quotidien crée alors un suspense, une attente. Que peut-il se passer entre ces collégiens ?

  • « Comme le mur de gauche qui touche le mur de droite indéfiniment et définit ce mur comme étant un mur de gauche de celui qui vient à côté du mur pas encore dépassé quand la limite du mur dans son recoin le plus infime délimite le mur d'après le mur de gauche qui touche le mur de gauche qui touchait le mur devenu de gauche qui perd son nom dès la limite franchie car les noms sont limités par la droite et la gauche se limite toujours à son nom et parfois au non, la gauche dit souvent non quand la droite avance sans dire le sien [...]. » Patrice Luchet

  • Qu'advient-il des adolescents qui se réfugient en France que l'on appelait il y a peu de temps encore, les mineurs isolés étrangers ? Les premières semaines passées, ces adolescents, Jahandar, Nasreen, Vlad, se retrouvent dans une phase d'intégration face à des difficultés administratives mais aussi avec la volonté profonde de se faire une place. Cette situation délicate est le lieu de textes fictifs qui permettent à l'auteur de suivre ces jeunes gens et les adultes qui les côtoient. Des médecins aux éducateurs, des enseignants aux policiers, c'est tout un monde à découvrir pour ces adolescents et parfois les moments sont durs, pénibles, parfois ils sont rassurants, joyeux. Pour mettre en lumière ces adolescents, Patrice Luchet utilise des récits rythmés et sonores. Une fanfare de mots pour accueillir et souhaiter la bienvenue.

empty