Demos

  • Atlas de médecine légale

    Collectif

    • Demos
    • 23 Mai 2013

    L'« Atlas de médecine légale » est le livre que l'on attendait. depuis plus d'un siècle ! Aussi étonnant que cela paraisse, si des traités de médecine légale ont été publiés, le dernier atlas de médecine légale dont la BNF garde le souvenir date de 1899. Il n'était que temps de pallier ce manque alors que la médecine légale a fait des progrès scientifiques et techniques dont le grand public est informé. Destiné aux professionnels en exercice (médecins, magistrats, officiers et techniciens de police judiciaire, avocats...) ou en formation (internes, étudiants en droit, futurs policiers ou gendarmes), l'ouvrage a aussi son intérêt pour tous les professionnels des faits divers et des faits de police et de justice pour expliciter les différentes situations rencontrées dans l'exercice médico-légal.
    Sa richesse repose sur la variété et l'intérêt des photographies, choisies parmi les photothèques professionnelles des auteurs, pour être les plus parlantes, les plus explicites, mais sans recherche du spectaculaire. Un ouvrage qui veut être une référence valide.

  • Cet essai sur l'intelligence collaborative et le développement durable veut dissiper quelques illusions et indiquer des voies de réalisation du travail coopératif qui ne soient pas utopiques.
    Les illusions qu'il convient de critiquer ont toutes un point commun : la coopération sur le développement durable est affaire de moyens et de volonté. ainsi, le pouvoir et le désir de communiquer sur un sujet aussi essentiel engendrerait, tôt ou tard, une vaste conscience collective et une intelligence collaborative toujours plus vive. la puissance des nouvelles technologies au service de constats inquiétants, et d'injonctions insistantes, produirait des formes de travail collaboratif qui excèderaient aisément les limites institutionnelles et communautaires généralement admises.
    Hélas, ces convictions pèsent peu de poids face à certaines réalités anthropologiques qui interdisent aux membres de l'espèce humaine de transcender leur condition individuelle et collective. l'incapacité des hommes à créer de très vastes communautés conscientes et réfléchies, tout comme leur impuissance à sortir d'une logique de territoire, témoignent - s'il en était besoin - des difficultés qui attendent les défenseurs d'un développement durable fondé sur la reconnaissance des intérêts supérieurs de l'humanité.
    Ce court ouvrage insiste sur la nécessité de promouvoir des réseaux collaboratifs limités, des coopérations circonscrites et bien orientées, des réalisations observables susceptibles d'être facilement reliées à d'autres. il place son espérance dans le caractère aléatoire de certaines combinaisons de travaux coopératifs qui feraient émerger des formes d'intelligence collaborative jusque-là inconnues.

  • La figure du médecin légiste, ce personnage récurrent des séries policières qui passionnent le grand public, reste une énigme. La profession attire, voire fascine, mais personne ne peut réellement décrire son rôle qui, au fil des années, est grandissant, accompagnant les progrès de la médecine et de la police scientifique. Car la réalité que vit un médecin légiste au quotidien dépasse de loin la fiction.
    Dans Profession : médecin légiste, le Dr Bernard Marc pointe tous les cas auxquels sont confrontés les médecins légistes : homicides, morts violentes, suicides, violences conjugales, agressions sexuelles.. Chaque point abordé est ponctué d'histoires vraies encore plus nombreuses dans cette nouvelle édition, pour illustrer le propos. Pour plus de véracité et faciliter la compréhension, l'ouvrage propose un lexique médico-judiciaire et un cahier photographique en noir et blanc. Des entretiens avec la journaliste Élodie Rigal, qui fut stagiaire dans l'unité de médecine légale du Dr Marc, ponctuent le fil du récit. Le lecteur de Profession : médecin légiste apprendra ainsi qu'un médecin légiste est aujourd'hui un professionnel associé à toutes les demandes judiciaires en termes de science appliquée. Qu'il est confronté aussi bien aux victimes qu'aux auteurs des faits. Qu'il est présent depuis l'enquête sur la scène de crime comme dans le quotidien des consultations hospitalières, des cellules de gardes à vue ou le cadre clos des salles d'autopsies médicolégales.
    Qu'il est aussi amené à expertiser et à déposer dans les procès d'assises.
    Profession : médecin légiste propose un récit autobiographique passionnant, sans complaisance ni voyeurisme, qui souligne l'importance de la médecine légale et judiciaire dans notre société : « Sans médecine légale il n'y aurait pas de bonne justice ». Les médias ne se sont point trompés en accordant leur écho, de France Inter à RFI, du JDD à France Soir et à La Croix, de W9 (affaires criminelles) à 13ème rue (Les faits Karl Zero) et NT1, de France 2 (Non élucidé) à TF1 et M6. Une seconde édition, augmentée, corrigée et actualisée, était donc nécessaire pour comprendre et décrypter la médecine légale.

  • Trois nouveaux chapitres viennent s'ajouter à la 1ère édition de l'ouvrage.
    L'un concerne la première affaire résolue sur la base des empreintes digitales, « l'affaire Scheffer », premier fait d'arme de l'identification d'un individu par une trace laissée sur les lieux du crime grâce au système de signalisation dactyloscopique d'Alphonse Bertillon, figure emblématique de l'Identité judiciaire de Paris.
    Un autre chapitre concerne l'identification des cadavres, dont l'auteur a mesuré l'impact et l'importance depuis de son intégration, en 2008, au sein de la cellule d'Identification de victimes de catastrophes.
    Enfin, la question de l'identification post-mortem paraît récente par la science, le thème de l'identité des restes, de l'authenticité des reliques et le mystère qu'elle nourrit remontent à loin. Alors, plus anecdotiquement, à l'heure où Henri IV réapparaît sur la scène anatomique, l'auteur s'est intéressée aux dépouilles de personnages illustres et à leur authentification médico-légale.
    Tout au long de l'ouvrage, l'oeil technique et policier de l'auteur nous transporte sur les scènes de crime les plus diverses. Projetant et imprégnant le lecteur au coeur de l'enquête, ce dernier a lui-même l'impression d'être sur les lieux du crime.
    Perrine Rogiez-Thubert nous fait découvrir ce que le cadavre peut apporter comme précieux renseignements par une observation minutieuse qui permet d'étayer les premières hypothèses, piliers fondateurs d'une enquête de police.
    Ce livre jonché d'anecdotes, d'histoire et d'expériences vécues, désacralise le monde tabou de la mort suspecte.
    Si l'ouvrage s'apparente à un manuel technique pour le professionnel du crime, une vulgarisation du jargon policier et médico-légal servira aussi le profane ou l'amateur de romans noirs, qui trouvera ici des réponses aux questions techniques, policières ou thanatologiques.
    Mis en exergue par les « experts » cathodiques, le travail de technicien de scènes de crime est, ici vécu depuis les coulisses d'une profession depuis peu médiatisée.
    L'ouvrage obéit à une chronologie bien précise. Étape par étape, le lecteur suit le cadavre depuis la scène du crime jusqu'à son inhumation.
    Il propose tout d'abord un enseignement sur les différentes morts qui peuvent orienter vers une mort suspecte.
    Ensuite, les signes cadavériques sont explorés et montrent combien leur observation peut s'avérer utile aux policiers.
    L'étude minutieuse des lieux du crime permet au lecteur de se plonger dans les entrailles du travail du policier, du technicien et du médecin légiste. Mêlant la théorie à la pratique, divers cas trompeurs, diverses situations extraordinaires mais toutes véridiques, viennent s'insérer au long de l'ouvrage, nous démontrant ainsi que la réalité n'a malheureusement rien à envier à la fiction.
    Le déroulement de l'examen post-mortem et le devenir du corps constituent l'ultime étape de l'ouvrage.
    Un glossaire très complet des termes techniques vient parachever cet ouvrage de vulgarisation sur la vie quotidienne d'un professionnel du crime.

  • La gestion financière de l'entreprise est un élément primordial de la vie (et souvent de la survie) de l'entreprise.
    Il est donc indispensable à tout dirigeant d'en maîtriser le fonctionnement et les modalités pratiques de calcul sans devenir pour autant un mathématicien. Dans la première partie de cet ouvrage, l'auteur aborde les divers aspects de la gestion financière de l'entreprise : gestion au quotidien de la trésorerie, gestion des crédits à moyen et long termes, analyse de la rentabilité des investissements, évaluation des entreprises, gestion des risques de taux et de change d'un point de vue pratique et pragmatique.
    Dans une seconde partie, l'approche mathématique des différents calculs est explicitée. Cette partie n'est pas nécessaire à la bonne compréhension de la première, mais permet à ceux qui le souhaitent d'aller plus loin. L'objectif de ce livre est de passer en revue l'ensemble des opérations financières de la vie d'une entreprise et d'en présenter, le plus simplement possible, le fonctionnement afin de permettre au gestionnaire d'entreprise de pouvoir discuter (négocier) avec ses interlocuteurs banquiers en toute connaissance de cause.

  • Interrogés lors d'un sondage réalisé en 2008 sur ce qu'évoque pour eux le développement durable, 84 % des Français citaient la préservation de l'avenir des générations futures. Plus de trois quarts (77 %) des Français considéraient qu'il s'agit d'une idée qui a de l'avenir, contre 22 % pour qui il s'agirait seulement d'une idée à la mode. Et les jeunes s'avéraient particulièrement enthousiastes La progression de la perception de cette notion est également sensible dans les collectivités locales comme dans les entreprises. Agendas 21, construction en haute qualité environnementale, éducation à l'environnement, plans de déplacements d'entreprises, pratiques éco-responsables se développent considérablement. Loin d'un simple verdissement de façade, villes, départements, Régions et entreprises communiquent désormais régulièrement autour du développement durable. Cette communication ne va pourtant pas de soi. Elle s'acquiert, mûrit, pour trouver les bons mots, sans culpabilisation, ni naïveté. La nouvelle édition revue et corrigée de cet ouvrage vous offrira quelques clés bienvenues pour communiquer efficacement autour du développement durable.

  • Vous avez toujours rêvé de vous rendre sur les scènes de crime et d'être aux premières loges, tel un officier de police ? Eh bien, suivez Perrine Rogiez-Thubert ! Projetant le lecteur au coeur de l'enquête, l'auteur vous donnera l'étrange et grisante impression que vous êtes sur les lieux du crime et que vous vous glissez dans la peau du policier, du technicien et du médecin légiste. Vous découvrirez ce que le cadavre peut livrer comme précieux indices, véritables piliers de l'enquête, grâce à une observation minutieuse qui permet d'émettre les premières hypothèses et de les étayer. Truffé d'histoires vraies et d'expériences vécues, mêlant la théorie à la pratique, ce livre désacralise le monde tabou de la mort suspecte. Si l'ouvrage s'apparente à un manuel technique, il n'est pas seulement réservé aux professionnels du crime. Grâce à un glossaire des termes techniques employés, une vulgarisation du jargon policier et médico-légal instruira le profane. L'amateur de romans noirs trouvera ici des réponses aux questions techniques, policières ou thanatologiques.

  • Les séries policières du XXIe siècle reflètent les progrès fulgurants de la police technique et scientifique. Le grand public les suit, fasciné, intrigué par ces hommes et ces femmes gantés et masqués qui, dans les sous-sols glauques de leurs labos, sous des lumières blafardes, pratiquent prélèvements et autopsies. Mais la réalité que vit le Dr Bernard Marc au quotidien dépasse de loin la fiction. Dans Profession : médecin légiste, il décrit les nombreuses missions qui incombent au légiste. Confronté aux victimes comme aux criminels, il est sur tous les fronts : sur le terrain des scènes de crimes les plus improbables, dans les consultations hospitalières, au fin fond des cellules de garde à vue et dans le cadre clos des salles d'autopsies médico-légales. Dès les premiers moments de l'enquête et tout au long de la procédure judiciaire jusqu'au procès d'assises, il joue un rôle clé. Le témoignage est ponctué de récits poignants, illustré de nombreux cas, et agrémenté d'entretiens avec la journaliste Elodie Rigal, qui fut stagiaire dans son service.

empty