Champ Social

  • Dans cet ouvrage, Nadia Veyrié et Catherine Tourrilhes ont réuni différents auteurs sur la question de la formation en travail social. Qu´est-ce que cette formation qui est souvent méconnue ? Quels étudiants forme-t-elle et qui les forment ? Quels sont les enjeux pédagogiques essentiels face à la souffrance sociale ? Afin de répondre, les auteurs mettent en évidence cette formation en alternance à travers des pédagogies et des recherches déployées. Formateurs et étudiants en travail social pensent-ils leur métier au-delà d´une opérationnalité technique souvent attendue par notre société ?

  • Enseigner le vivant a l ecole - (cycles 1, 2 et 3) Nouv.

    Comment enseigner le vivant dans le cadre de l'école inclusive ? Cet ouvrage s'adresse aux enseignants de maternelle ou d'élémentaire, aux étudiants préparant un master Métiers de l'enseignement, de l'éducation et de la formation et aux formateurs d'enseignants. La première partie du livre aborde des questions générales : réflexion pédagogique et didactique autour du vivant, accompagnement des élèves malades et/ou en situation de handicap. La seconde présente des activités scientifiques concrètes pour favoriser la démarche d'investigation et faciliter la différenciation pédagogique et l'adaptation des situations d'apprentissage.

  • Depuis plus de dix ans, Caroline de Diesbach alias son clown Vroum, se rend dans les EHPAD, les hôpitaux, les services de soins de suite ou palliatifs. Ce livre, sous forme de petites vignettes, est un hommage aux personnes âgées rencontrées au fil des ans, Claude, Elena, Erneste, Paul, Georgette, Claudine. Un témoignage poétique du temps passé aux côtés de personnes Alzheimer ou souffrant de maladies apparentées, où l´artiste, dans sa singularité et l´exhibition paroxystique de son corps, vient éveiller des émotions, des souvenirs et du vivant. Cette tentative de réanimer quelque chose du désir est aussi désir d´écriture, telle une plongée dans un réel, aussi bien du côté de l´innommable de la vieillesse en institution, que de celui de la mort et du deuil en écho à l´expérience intime de l´auteur.

  • Des professionnels pour les jeunes. sociologie d'un monde fragmente Nouv.

    La catégorie des « professionnel-e-s de la jeunesse » ou, pour reprendre la traduction française de « youth worker » utilisée au niveau européen des «?travailleurs de jeunesse » s'est progressivement constituée au milieu du XIXe siècle. Actuellement, sous l'effet des transformations des normes politiques et techniques de l'action publique et de la diversification des formes d'instrumentation des questions de jeunesse, les frontières de cette catégorie apparaissent relativement incertaines. Elles sont à la fois définies par des secteurs d'intervention (social, socio-éducatif, éducation, insertion, justice, ect.), par des destinataires (adolescents, jeunes, jeunes en difficultés, jeunes placés, etc.) ou encore par des institutions, des dispositifs publics ou des initiatives associatives.

  • Le coenseignement est défini comme un travail pédagogique en commun, dans un même groupe et dans un même temps, de deux ou de plusieurs enseignants se partageant les responsabilités éducatives pour atteindre les objectifs spécifiques. Cet ouvrage a l'ambition de faire un point sur ce que l'on sait déjà à propos du coenseignement, de ses intérêts, de ses avantages comme de ses limites. Le propos ne se limite pas seulement aux fondements sociohistoriques, aux définitions et aux configurations du concept, mais s'intéresse aux conditions de mises en oeuvre effectives, en n'oubliant pas le travail préalable de planification. Divisé en dix chapitres, cet ouvrage intéressera, au premier plan, les étudiants en Sciences de l'Éducation, les enseignants et les directions d'école souhaitant s'engager dans cette transformation de l'École ou simplement intéressés par cette question.

  • La lutte ou la fuite pour la survie ?

    Sur le territoire des sept royaumes de Westeros, une lutte à mort pour occuper le trône de fer anime des familles ennemies. Par la force ou par la ruse, par l'épée ou par la magie, par l'alliance ou par la trahison, les belligérants mobilisent toutes leurs forces et leurs ressources pour conquérir le trône du pouvoir central dans la capitale de King's Landing. Héritier légitime ou comploteur narcissique, épouse en deuil ou princesse conquérante, noble chevalier ou rusé opportuniste, les puissants sont prêts à s'entre- dévorer pour occuper l'emblème de la puissance : le trône aux mille épées, forgé au feu d'un dragon légendaire. Dans l'ombre cependant, d'autres vies sont animées par des mobiles plus prosaïques : la lutte ou la fuite pour la survie.

  • L'accessibilité est progressivement devenue un concept et un principe contemporain presque incontournable : elle s'est imposée à la fois sur le devant de la scène politique avec un vaste canevas légal qui la décline et la soutient et s'inscrit au centre de la scène sociale au sein des revendications associatives et des discours politiques. Elle incarne désormais un impératif nécessaire et indispensable qu'il convient de mettre en oeuvre, de manière urgente, afin de construire une société plus juste et égalitaire, garantissant la cohésion sociale. Nichée au coeur des questions publiques et politiques cristallisées autour du logement, de la mobilité mais aussi du numérique, elle anime les débats, en complément de l'inclusion et l'intégration, non seulement autour de la place des personnes handicapées dans la société mais aussi de l'égalité et de la justice sociale.

  • Récit d'une vision humaniste de l'organisation du travail de soin, ce livre est un véritable travail de mémoire destiné aux jeunes professionnels qui abordent ces métiers dans des organisations où le management semble sourd aux enseignements de la clinique institutionnelle. Enfin, il encourage à la lutte et à la résistance contre cette nouvelle normalité : n'oublions pas que les hommes, les femmes et les enfants qui vivent dans ces établissements ne sont pas des marchandises !

  • Les épreuves de la sortie des institutions font l´objet d´un intérêt croissant dans la littérature en sciences sociales. Dans ce même mouvement, les études sur la sortie de la protection de l´enfance se multiplient. Dans un contexte de démantèlement du dispositif d´accompagnement à l´âge adulte des jeunes sortant de la protection de l´enfance, cet ouvrage s´intéresse aux recompositions des liens d´affiliation qui s´opèrent pour les jeunes confiés au temps du passage à l´âge adulte. De quels supports disposent-ils pour se définir ? Comment ces jeunes, pris dans des situations de déplacements contraints, parviennent-ils à unifier leurs expériences de vie ?

  • La zoopédagogie est née de la nécessité de retisser les liens homme-nature qui se sont effilochés au fil du temps, pour ne pas dire interrompus à un moment donné de notre histoire que l´on pourrait situer entre les années 60 et 70, à une époque où les villes promettaient un accès aux richesses et au bien-être, une promesse qui avait un prix que l´on connaît seulement aujourd´hui: le déracinement de la terre et l´oubli - et parfois la méconnaissance - de nos origines animales. Tout était accessible à l´espèce maîtresse de la planète qui a donc procédé à la récupération de toutes les ressources naturelles disponibles pour une croissance sans limites. A l´aube du 21ème siècle, nous sommes arrivés au constat amer que notre planète et ses habitants sont en souffrance. Biodiversité et développement durable sont aujourd´hui des mots qui font partie, ou presque, du quotidien du citoyen.

  • Formations en alternance : des accompagnements humains porteurs de développements originaux.

    Entre de joyeux e´clectismes et nombre de simplifications abusives, parler d'alternance est devenue chose banale. En de´voiler les puissantes et sensibles expe´riences, e´ducatives et for- matives, est un exercice plus rare. Cet ouvrage s'y emploie.
    Alternances singulie`res, ve´cues et agies par l'auteur tout au long de son parcours personnel et professionnel, universitaire et scientifique. Alternances particulie`res, mode´lise´es pour rendre compte d'apprentissages transformateurs.
    Alternances a` requalifier socialement par des inge´nieries co-construites et des conceptions pense´es en termes de viabilite´s, par des accompagnements humains, organisationnels et politiques porteurs de de´veloppements originaux.

  • Retracer l´évolution des modèles familiaux, de penser la place et le rôle du travail social, en lien avec les partenaires, dans ses multiples modalités (internat, externat, Sessad et autres services à domicile, protection de l´enfance, secteur adulte.). Le travail avec la famille, une opportunité pour la qualité de l´accompagnement des personnes ?

  • Ni manuel d'éthique ni de management, cet ouvrage se veut plutôt un vade-mecum philosophique et littéraire pour penser et survivre à la fonction de direction...

    Souvent seul, bombardé d'injonctions contradictoires, le directeur doit tenir le siège. Ni manuel d'éthique ni de management, cet ouvrage se veut plutôt un vade-mecum philosophique et littéraire pour penser et survivre à la fonction de direction. Comprendre, dire, faire (et ne pas faire) : trois chemins pour cerner au plus près l'expérience existentielle de celle ou celui qui occupe cette place singulière, convoitée, honnie, et dont aujourd'hui on ne sait plus s'il faut en attendre tout, ou rien. À contre-courant de nombreux discours lénifiants, le petit traité que voici propose une réflexion stoïque pour plier sans rompre, faire face avec lucidité, et naviguer par gros temps.

  • Le vieillissement de la population en France s'est imposé comme un enjeu majeur des politiques publiques. Il impacte de nombreuses institutions confrontées à des difficultés inédites.
    C'est le cas des établissements pénitentiaires où les personnes détenues âgées de plus de 50 ans représentent 11,9% de la population carcérale au 1er janvier 2018.
    Loin de chercher à appréhender le vieillissement en prison à partir d'un point de vue en surplomb, le vieillissement est analysé à travers la compréhension des expériences vécues par les personnes détenues et celles des personnels. Comment les personnes détenues âgées éprouvent-elles leur incarcération ? En quoi la présence croissante des personnes âgées en détention change-t-elle les manières de travailler en prison ? Ainsi, ce livre analyse la construction sociale du problème de la vieillesse dans l'environnement de la prison. Il porte sur les désajustements et réajustements d'une institution face à un public nouveau qui vient interroger - et donc révéler - ses modes habituels de fonctionnement.
    Les analyses reposent sur une enquête empirique menée dans quatre prisons où 135 entretiens ont été réalisés dont 63 avec des personnes détenues et 72 avec des personnels.

  • Un véritable manuel éthique du travail social comme d'un manifeste de transition vers la société inclusive.

    Souvent usité par les professionnels du champ social et médicosocial le vocable « posture » se traduit le plus souvent par une manière professionnelle de se tenir tel le « peripateticos » avec des usagers du secteur. Cependant lorsqu'on interroge les professionnels pour donner une définition plus précise de ce terme les travailleurs sociaux sont contraints d'aller chercher dans la langue conceptuelle d'autrui les éléments d'explication. Cet essai est une tentative de clarification de ce que recouvre la posture en même temps qu'il cherche dans la pratique quotidienne les champs de force efficients qui pourraient aider les professionnels à sortir de pseudo techniques ou méthodes proposées par les experts à la mode. C'est dans le temps long au croisement de l'Histoire et de la philosophie mais aussi dans les situations vécues qu'il est proposé de repérer ce que la pratique nous permet de découvrir. Il ne faudra pas chercher ici une énième praxis basée sur la distance, c'est de l'engagement dont il est question ici, au risque de bousculer, de se bousculer. L'essai inclus la parole libre d'acteurs du champ, formateur, usager, pair aidant, consultant apportant leur regard et expérience sur la question de la posture, et pour Yannick Blanc auteur de la postface il s'agit d'un véritable manuel éthique du travail social comme d'un manifeste de transition vers la société inclusive.

  • Les espaces formatifs et transformatifs. approche interdisciplinaire Nouv.

    Cet ouvrage porte un regard interdisciplinaire sur les espaces dont la finalité est la formation et/ou la transformation des individus, au sein de plusieurs champs professionnels et institutions (école, sport, santé, art, travail social et interventions socio-éducatives). À travers une telle approche, il s'agit d'apporter un éclairage renouvelé en partant des missions et des enjeux actuels de ces espaces. Ces nouveaux enjeux produisent de profondes mutations, modifiant le vécu des personnes et des groupes sociaux constituant les espaces étudiés, ainsi que le sens de ce vécu. Croiser les approches disciplinaires a pour objectif de saisir la complexité et la nuance des phénomènes observés relatifs à la formation et à la transformation des individus. En ce sens, les espaces étudiés peuvent se révéler autant des lieux de restrictions que d'émancipation.

  • « Un partenariat s´impose » « Il faut renforcer le partenariat » « Notre partenariat a montré son intérêt ». Ces mots empruntés à des documents officiels sont significatifs de l´esprit partenarial de l´action publique. Un esprit partenarial ? En effet, tout se passe comme si l´action publique était désormais nécessairement faite de partenariats. Le présent ouvrage ambitionne de décrypter ce dont cette nécessité est le nom. Indissociable de la montée en puissance, à partir des années 1970, de l´échelle territoriale dans la construction des politiques publiques, contemporaine d´une mise en concurrence des institutions et des territoires entre eux et coïncidant avec une généralisation des contrats entre les acteurs, cette action publique obligatoirement partenariale est potentiellement enthousiasmante mais aussi décourageante, génératrice de complicités mais aussi d´adversités, force de création mais aussi de destruction.

  • Celui qui est privé de sa liberté à la suite d'une condamnation ne peut pas non plus être privé du droit d'être citoyen. Et donc de pouvoir étudier. Par conséquent, l'université doit être un droit pour les détenus. Mais comment ce droit est-il mis en oeuvre dans les prisons en France et en Italie? Le volume se présente comme une oeuvre collective et vise à recueillir interventions de professeurs et de chercheurs français et italiens concernant le droit aux études universitaires en milieu carcéral à travers les principales et les plus récentes perspectives sociologiques. Le livre présente une réflexion chorale et multidisciplinaire sur la responsabilité sociale de l'université et les modalités d'enseignement en milieu carcéral entre enjeux identitaires et ambiguïtés institutionnelles en approfondissant la théorie, la recherche et les pratiques, et décrivant les expériences les plus significatives en forme comparative entre l'Italie et la France.

  • Dans un contexte où l'intervention sociale et médico-sociale élabore sa propre langue en empruntant à l'entreprise ses items (objectifs, résultat, rationalisation, efficacité, contrat, projet, évaluation, etc.), au champ de la santé ses outils (diagnostic, symptôme, intervention, pathologie, prise en charge, etc.), et au management ses paradigmes, questionner la langue apparaît essentiel. Derrière un terme que le langage des professionnels absorbe, des modèles de pensée s'invitent, une manière de façonner la réalité aussi, jusqu'à la réduire ou l'essentialiser. Il y a de fait chez les travailleurs sociaux, une « politique de la langue », et les termes eux-mêmes s'inscrivent pour certains dans un schéma performatif : en agissant notamment du simple fait d'être prononcé.

  • Cet ouvrage collectif comporte dix chapitres rédigés en espagnol ou en français par des chercheurs en éducation appartenant à des universités argentines, colombiennes, françaises et turques. Les auteurs participent à un réseau international de recherche qui travaille depuis plus de dix années sur la question de l'inclusion scolaire dans ses différentes dimensions. Cet ouvrage interroge les cadres épistémologiques pour penser l'inclusion et les politiques qui organisent l'action. Il propose des analyses critiques contextualisées de pratiques inclusives expérimentales menées dans l'enseignement primaire, secondaire et supérieur. Au-delà de la diversité des exemples, l'ambition de cet ouvrage est de mettre en évidence les conditions nécessaires pour promouvoir une éducation inclusive orientée vers les besoins des élèves et lutter contre l'échec scolaire et universitaire.
    />

  • Ce livre est composé d'un choix de trente-neuf textes que j'ai rédigés de 1978 jusqu'à ces dernières années. Textes publiés dans des revues, présentés dans des colloques, ou dans le cadre de conférences sur les enjeux cruciaux de l'École et de la Pédagogie. J'ai tenu à constituer un ensemble échelonné sur un nombre important d'années afin d'éclairer les problèmes rencontrés, aujourd'hui, en France du fait de l'absence d'une véritable formation des enseignants.
    Les enseignants apparaissent aujourd'hui totalement dépourvus des outils théoriques et pratiques qui pourraient leur permettre de remédier aux difficultés et aux échecs d'une Ecole qui en est venue à ignorer que depuis déjà plusieurs années il existe d'autres démarches. Parmi lesquelles, tout particulièrement, la Pédagogie Institutionnelle (F. Oury) et l'importance qu'elle accorde à l'écriture de monographies pour la formation initiale et continue des enseignants. Le livre que je présente donne à entendre entre autres le travail du Groupe de Recherche en Pédagogie Institutionnelle (GRPI).
    L'enjeu radical est bien aujourd'hui de comprendre qu'il convient de mettre un terme à la dérive, si ce n'est la quasi-disparition, de la Formation Initiale et Continue des enseignants.
    Il importe que ces Formations redeviennent un enjeu crucial. Ce qui suppose des Formateurs qui apprennent à former et à se former à partir du travail sur des monographies...
    Voilà ce que l'ensemble des analyses et des monographies qui nourrissent ce livre pourrait faire entendre.

  • Cet ouvrage s'intéresse aux pratiques enseignantes dans le contexte singulier de la scolarisation des élèves reconnus institutionnellement handicapés. Après avoir opéré un état des lieux de la recherche, l'auteure envisage les pratiques professorales inclusives comme un nouvel enjeu. Elle réinterroge alors la définition même du territoire d'intervention des enseignants, où la question de l'accessibilité au savoir de ces élèves apparait comme un problème professionnel prépondérant. À partir d'études de cas, elle engage ensuite le lecteur dans l'identification d'un certain nombre de techniques enseignantes relatives à un type de tâche de la praxis professorale « donner une place à l'élève reconnu institutionnellement handicapé ».
    Cet ouvrage s'adresse à tous les acteurs de la communauté éducative, enseignants, formateurs, stagiaires CAPPEI, chercheurs impliqués dans l'accompagnement et la scolarisation d'élèves reconnus institutionnellement handicapés. Il procure ainsi des clefs pour s'interroger sur les conditions nécessaires à une école inclusive qui veille à ce que les élèves ne soient pas exclus à l'intérieur même de la classe.

  • L´animation socioculturelle et l´éducation populaire correspondent, en France, à un espace de socialisation et de politisation aux marges de l´école, de la famille et du champ politique. Il repose sur une diversité d´actions publiques mises en oeuvre par l´État, les collectivités territoriales et le monde associatif en direction des enfants et des jeunes. Les animateurs / animatrices sont les principaux professionnels qui travaillent dans cet espace généralement traversé par des questions d´engagement social et éducatif. Une partie des animateurs / animatrices travaillent à l´école, en proximité des enseignantes. La réforme des rythmes scolaires permet d´interroger la division du travail éducatif à l´école primaire. Elle témoigne d´une recomposition des formes d´encadrement et de socialisation des enfants en mobilisant différentes catégories d´intervenants qui mettent en place de nouvelles formes d´organisation des activités éducatives.

  • Quand chercheurs, écrivains, musiciens, humoristes, peintres, politiciens, faiseurs de rimes et faiseurs de cinéma, couturiers, et même un Saint, viennent inconsciemment étayer une réflexion sur les fonctions de direction en travail social et en formation des travailleurs sociaux... Quand, pour aborder un sujet aussi complexe et respectable, on ose jouer de détachement, le tout relevé par une pointe d'humour... Quand de direction il n'est question qu'à travers une vingtaine de fragments, chacun d'eux n'étant abordé qu'avec une grande économie de mots... Quand le choix est fait d'éclairer les zones d'ombre dans les pratiques de direction, les non-dits, les interrogations, les glissements et les tentations qui fourmillent en elles, plutôt que de s'incliner sagement devant le conformisme des référentiels.

empty