La Boite A Pandore

  • Par le biais de plusieurs approches (historique, sociologique, politique et religieuse), ce livre aborde des thématiques dont on entend beaucoup parler sans forcément en comprendre le contenu.

    De l'islam en général, en passant par le statut des femmes dans l'islam ou la différence entre sunnisme et chiisme, le jeune, le Ramadan... ce livre donne le moyen d'acquérir un regard ouvert sur ces sujets de manière claire et didactique.

    Fruit d'un véritable travail de terrain, l'auteure propose un ouvrage en deux temps. Après une partie plus théorique, elle démantèle un à un les clichés véhiculés sur l'islam en les recontextualisant et en proposant un regard neuf et critique.

  • Pour bien des enseignantes et des enseignants, les conflits en classe mo- bilisent leur temps et leur e´nergie au de´triment des missions de l'e´cole. Conflits avec des e´le`ves, entre e´le`ves, avec des parents, parfois aussi avec des colle`gues : autant de situations parfois difficiles, complique´es a` ge´rer et faisant me^me a` l'occasion douter de son choix professionnel.

    Et pourtant, les conflits sont indissociablement lie´s a` toute vie en socie´te´.

    Cet ouvrage permet de comprendre ce qui se joue dans les conflits, pour agir avec justice et justesse sans se laisser happer par des affrontements ste´riles, en de´veloppant des attitudes et des strate´gies permettant au- tant que possible de rester a` l'e´cart de la violence et rester en lien avec les e´le`ves, mais aussi les parents et les colle`gues.

    Cet ouvrage met en e´vidence que si les conflits sont indissociables de toute vie sociale, il est ne´anmoins possible d'y faire face sans renoncer a` un enseignement de qualite´. Oser les conflits, comprendre ce qui s'y joue, de´velopper des attitudes et des strate´gies qui e´vitent la violence mais permettent de construire ensemble sont essentiels pour construire son autorite´ et de´velopper un climat sain soutenant les apprentissages des e´le`ves.

  • En juillet dernier, la Cour constitutionnelle rendait son arrêt concernant le droit, pour une Haute École de l'enseignement supérieur, d'interdire les signes convictionnels. Un arrêt qui réaffirme l'existence en Belgique de deux interprétations du principe de neutralité : « inclusive » et « exclusive ». Cet arrêt qui n'avait rien de révolutionnaire a suscité des réactions en cascade : au parlement bruxellois, à la commune de Molenbeek, où une motion autorisant le port desdits signes au personnel de l'administration a été votée, déclenchant plusieurs démissions d'élus ; dans la presse, où un affrontement par le biais de cartes blanches (tribunes) sur le voile a été à l'origine de tentatives de faire taire son adversaire par tous les moyens : injures, calomnies, mais également procédures judiciaires, le tout abondamment relayé sur les réseaux sociaux. L'été 2020 fut chaud à Bruxelles, marqué par les restrictions rendues nécessaires par la lutte contre la propagation de la pandémie de Covid 19. Pourtant ce que la presse a qualifié de coup de folie, ou même de débat nauséeux, n'y voyant qu'un dérapage de la « cancel culture » n'est peut-être pas à ranger parmi les épisodes orageux d'un été caniculaire. La laïcité tranquille à la belge ne semble pas résister aux assauts répétés des promoteurs d'une « neutralité » dite « inclusive », qui pensent ainsi satisfaire la « diversité », cette minorité musulmane de plus en plus convoitée, en particulier dans certaines communes de Bruxelles où elle est... majoritaire. On voit ainsi les progressistes d'hier s'allier à la frange la plus réactionnaire de l'islam politique pour faire triompher l'idée que le voile serait au mieux, un « fichu » dont nul autre que la femme elle-même ne pourrait juger de la symbolique, au pire un vecteur d'émancipation, une conquête féministe, voire l'emblème de la liberté ! Contact presse : Aurielle Marlier l 09 72 54 51 61 l presse@laboiteapandore.fr www.laboiteapandore.fr Rayons : société. Et si le débat bruxellois peut faire penser à celui qui a lieu en France, il a ses spécificités. Étouffé, il est à la fois plus sourd et plus violent. Bien qu'il débute avec la décision de la Cour constitutionnelle, ce livre n'est pas un énième livre sur les polémiques publiques autour du voile, mais un livre sur l'impossibilité de débattre de la signification et de la place de la laïcité dans la capitale de l'Europe. Pour un mandataire politique, attaché au progrès, à l'égalité des hommes et des femmes et à la laïcité, il est difficile de se déclarer contre le port du voile dans certaines fonctions sans être immédiatement taxé d'islamophobie, de racisme ou de connivence voire d'appartenance à l'extrême droite. On devient vite, à ce jeu, un « blanc » ou un « traitre à sa race ». Nous le verrons à travers des témoignages d'élus des principaux partis bruxellois qui prendront la parole sur ce sujet, certains pour la première fois. La conviction d'être dans le « camp du bien » autorise le recours aux procédés les plus contestables pour empêcher un débat de fond, comme nous le verrons avec l'affaire du « Balek Gate », qui s'attaque à la liberté d'expression au nom de la liberté de la presse, ou défend le voile rigoriste au nom du féminisme. Outre qu'il donne à comprendre la bataille larvée, mais si cruciale qui se joue en Belgique autour de la laïcité, ce livre permet de mieux comprendre comment de nouvelles théories se proclamant de gauche ont réussi à devenir les porte-voix d'idéologies rétrogrades de l'identité, qui n'hésitent pas à pratiquer l'entrisme dans le tissu associatif et dans certains partis (l'entrisme islamiste étant fort de près d'un siècle de pratique, depuis sa naissance en 1928), et à rendre de plus en plus difficile le travail social et politique dans certains quartiers de Bruxelles.

  • Pourquoi les francophones en général, et les Français en particulier, sont-ils peu visibles dans les milieux internationaux ? Pourquoi un groupe linguistique aussi brillant, fort de sa capacité à disserter, de sa logique cartésienne, de son siècle des Lumières et d'une âme révolutionnaire admirée dans le monde entier ne parvient-il pas à mieux convaincre dans les contextes multiculturels ? Pourquoi avons-nous acquis une réputation d'arrogance, nous qui sommes si prompts à l'auto-flagellation ?

    Dans cet ouvrage illustré original et incisif, les auteurs s'intéressent aux comportements inconscients et forces inexploitées du peuple français et proposent des pistes concrètes pour changer la situation.

  • « Citra et Chamira » raconte l'histoire d'une jeune fille en quête d'identité partie en Syrie et mariée sur Internet avec un combattant. La vie à Raqqah est mise en scène avec réalisme et force par J-B Meybeck.

    Un roman graphique qui propose au lecteur une véritable introspection d'une jeune fille embrigadée par Daesh.

    Cet ouvrage est accompagné d'un dossier pédagogique et de pistes éducatives à destination des jeunes, des parents et des enseignants.

    Avec le soutien du CIPDR (le Comité Interministeriel de Prévention de la Délinquance et de la Radicalisation).

  • Comme le dit si bien le site ToutEduc : « Jean-Louis Auduc nous rappelle que "l'enseignement laïque des faits religieux est inscrit dans le socle commun de connaissances, de compétences et de culture" car ce sont des "éléments de compréhension de notre patrimoine culturel et du monde contemporain : rites, textes fondateurs, coutumes, symboles, traces matérielles ou immatérielles, manifestations sociales, oeuvres...".
    Il ajoute que cet enseignement "ne doit en rien signifier mépriser le sacré, mais plutôt l'approcher comme un élément culturel important permettant la compréhension de la religion. C'est une approche scientifique qui permet de séparer l'approche culturelle d'une approche rituelle ou cultuelle."

  • Un guide pour comprendre les usages des jeunes au sein du Cybermonde et participer avec eux à une nouvelle éducation citoyenne.

    En s'appuyant sur 8 récits de jeunes garçons et filles l'auteur interroge les pratiques numériques des jeunes en montrant les questions qu'ils se posent, les rencontres, les agressions ou les hameçonnages dont ils sont victimes. Ensuite, à partir de ces cas concrets, l'auteur analyse les processus, explique les concepts en jeu, et nous propose de comprendre les spécificités du Cybermonde qui fait de notre jeunesse une jeunesse en danger numérique.

    Enfin, dans une troisième partie, l'auteur propose des actions concrètes pédagogiques et réalisables pour prévenir ces risques et surtout pour construire une citoyenneté numérique humaine et engagée.

    Cette partie sous forme de guide pédagogique est opérationnelle et accessible à tous, parents, éducateurs, enseignants.

  • La sophrologie, technique de relaxation et d'activation du corps et de l'esprit, connai^t aujourd'hui un ve´ritable essor et fe´de`re de tre`s nombreux adeptes, en France et dans le monde. En 2018, une e´tude re´ve´lait que 11 millions de Franc¸ais avaient de´ja` pratique´ la sophrologie, et 76% affairmaient en avoir une image positive.

    Une pratique reconnue et appre´cie´e, donc, mais qui pre´sente pourtant de bien sombres aspects...

    Entre de´sillusions, mensonges et marchandisation du bien-e^tre, Isabelle Guillou, ex-sophrologue, emme`ne le lecteur dans l'envers du de´cor peu reluisant de la sophrologie et de´montre que cette me´thode « aux bienfaits innombrables » est loin d'e^tre aussi performante que ses promoteurs le pre´tendent.

  • Bruno Derbaix intervient en conférence et en appui d'équipes de direction : ce livre est le fruit de son travail depuis sept ans.
    Comment réfléchir l'école du 21e siecle ? Comment faire diminuer la violence dans les établissements ? Inclure les élèves dans un processus de prise en charge et de participation ?
    Voilà une réflexion doublée d'un boite à outils qui permettra à ceux dont la volonté est d'aller de l'avant, de travailler pour mettre en place l'école d'aujourd'hui et de demain.

  • Le sexe est partout. Dans les cours de récré et dans le portable de votre enfant. Et sous sa forme la plus crue. Votre mari sort, nu, de la salle de bain devant sa fille. Votre ado vous demande la pilule. Votre petit garçon exige des baisers sur la bouche. Vous sentez votre fille prête à franchir le cap : que lui dire de la sexualité, d'autant qu'elle en sait peut-être plus que vous??

    Ce livre propose des réponses à toutes ces situations brûlantes et pourrait libérer votre parole de parents sur la sexualité.

    L'auteur, fort de son expérience de psychothérapeute et de chercheur, aborde sans détours ces questions qui restent trop souvent dans le non-dit familial et peuvent générer de l'incompréhension, de la souffrance, voire des drames.

    Découvrir que nos enfants, garçon ou fille, ont une sexualité, est toujours un choc. Qu'ils aient 2 ans ou 14 ans, cette confrontation nous oblige à surmonter des sentiments complexes, embarrassants, où honte et pudeur nous rendent maladroits. Mais surtout incapables de les aider. De simplement leur parler. D'autant que le sexe est omniprésent dans la société d'aujourd'hui, sous les formes les plus crues ; et nous ne savons pas comment les mettre en garde, les en protéger. Ce livre veut ouvrir des pistes. Peut-être pour libérer votre parole ?

  • Le populisme?? Tout le monde en parle.
    Le peuple?? Tout le monde l'a vu.
    Quant à démocratie, danger, politique, gilets jaunes, les médias en font leur actu tous les jours.

    Le mot populisme incarne à lui tout seul, par contre, l'angoisse démocratique du moment et, aujourd'hui, nos démocraties représentatives n'ont jamais été autant en danger.

    Alors, Peter Patfawl a décidé, avec humour et pertinence, de mettre le sujet sur la table et de construire un véritable outil à lire, à utiliser, pour affronter les discussions et les questions de vos enfants ou de vos élèves.

    Par cela, nous sommes tous et toutes concerné.e.s et le temps nous est compté.

  • Henri Solier, Cadre supérieur dans l'Informatique et les télécommunications, déprime : il a été licencié et connaît les affres du chômage.
    Il croit en sortir lorsqu'un « ami », Charles Delucas, lui propose un contrat de consultant auprès de la société MEL (Mondial ELectronique).
    Malheureusement pour lui, c'est le début d'une nouvelle période noire qui commence, faite d'une multitude d'humiliations insidieuses.
    Victor Marzin, ex chef d'Henri Solier, est retrouvé mort dans le parking de la société.
    L'enquête menée par le commissaire Paul Verly met en exergue les conflits intestins, les manipulations, les bassesses et les luttes pour le pouvoir, que se livrent les cadres dans ce microcosme, véritable nid de vipères.
    Parallèlement, celle-ci démonte le processus inexorable du harcèlement moral, qui jour après jour, empoisonne Henri Solier et fait de lui un assassin ou un simple bouc émissaire et... un homme abattu.

  • Cet ouvrage vise non à prévenir les conflits, mais à les apprivoiser, à les traverser, tout en évitant de se faire happer par la violence qui trop souvent se rajoute au conflit, conduisant à des affrontements pénibles et stériles. Il se présente comme un manuel, visant d'une part à mieux comprendre ce qui se joue dans un conflit, et d'autre part à développer des attitudes et des stratégies pour rester, dans la mesure du possible, à l'écart de la violence et construire et rester en lien avec autrui malgré les divergences.

    Benoît Etienne propose des pistes et des outils pour travailler avec et dans les conflits, pour traverser les turbulences qu'ils créent ou laissent sur leur passage, pour construire avec et malgré eux, et surtout pour éviter de les laisser dégénérer en violence, qui ne fait alors que des perdants.

  • Vous êtes une maman. C'est le plus beau rôle de votre vie. Le seul ? Le plus lourd en tout cas. Et si on balançait toutes les vérités sur la vie de maman !?
    Dans ce livre, vous n'apprendrez pas les dernières méthodes éducatives à la mode ni la meilleure façon de parler à votre enfant. Dans ce livre, tout au contraire, je vous avoue, avec un brin d'humour, mes faiblesses de mère et la vraie vie quand on a mis au monde des enfants.
    Sans tabou, sans honte, aujourd'hui, on déculpabilise ! Vous êtes prêtes ?

  • Basculer de manière insidieuse dans le burn-out. Cela guette tout le monde.

    Mais comment le vit-on ? Comment se sort-on d'un tel état ? Comment lutter et ne plus rechuter ?

    C'est ce que propose l'auteure dans cet ouvrage. Victime du burn-out, Vanessa le raconte de l'intérieur et propose, après analyse de son état, du stress provoqué, des déséquilibres et difficultés rencontrés, des pistes de réflexions, de solutions.

    L'objectif de ce livre est de partager une expérience et un cheminement personnel. Il se veut tout simplement humaniste. Sans proposer de méthode, de recette toute faite, il invite à la réflexion personnelle.

  • Comment dialoguer avec une personne plongée dans la radicalisation ? Comment trouver la porte d'entrée d'un dialogue qui mène à la discussion et à un processus de retour vers « un vivre ensemble » de personnes qui refusent celui-ci ?
    C'est à ces questions terriblement d'actualité dans les écoles, les centres sportifs, les groupes de jeunes que les auteurs répondent et proposent des pistes de réfléxion et d'action.
    Laura Passoni, qui a été radicalisée jusqu'à partir en Syrie, dialogue ici avec le professeur Hicham Abdel Gawad. Elle apporte les éléments qui ont conduit à son processus de radicalisation, explique son parcours de pensée et son approche aujourd'hui.
    Le professeur Hicham Abdel Gawad, lui, amène les éléments pratiques pour comprendre ce discours véhiculé par les extrémistes. Il le déconstruit tout en respectant la Foi de son interlocuteur (il n'est pas question ici de vouloir rendre athée qui que ce soit) et amène à une perception qui permet le « vivre ensemble ».

  • « Avec l'aide de mon équipe d'experts, je souhaite m'adresser à chaque lecteur personnellement. Comme je l'ai fait avant vous, avec les patients qui m'ont consulté pour que je les aide à (re)trouver l'amour. Tout comme eux, je vais vous guider pas à pas dans le chemin aventureux de la rencontre amoureuse.

    Je souhaite communiquer avec des hommes et des femmes adultes et matures, pour une séduction où vous vous respectez vous-même et où vous respectez l'autre.

    En vérité, il existe des mécanismes psychologiques précis et des connaissances scientifiques bien établies qui permettent de mieux séduire. En fonction de votre propre profil de personnalité.

    Vous êtes unique et spécial(e). Vous avez un potentiel de séducteur et de séductrice exceptionnel que vous ignorez actuellement. Et je vais vous le révéler.

    Avec mes experts, nous vous fournirons tous les ingrédients pour créer votre propre recette à vous. La mission de ce livre est de vous permettre de révéler le meilleur de vous-même sur le plan de la séduction.

    Si c'est aussi cela que vous cherchez, alors vous tenez le bon livre dans vos mains.?» Une méthode adaptée à chacun en 10 étapes simples et efficaces.

  • Que se passera-t-il dans vingt ans, quand les villes concentreront tous les avantages écologiques d'un nouveau système de vie - transports en commun, villes végétalisées, habitations en énergie passive, grands supermarchés bio - et que les périphériques, laissées à l'abandon, deviendront les territoires perdus et non écologiques de nos pays ?

    C'est à ce lointain tout proche que s'attelle Oxen Lambert en poussant la dystopie jusqu'au bout. Après les sous-territoires, il y aura bientôt les sous-hommes, pauvres bougres tenus éloignés de l'écologie et du monde qui va vite et loin.

  • Frédéric Mercadal est entraineur de foot. Mais pas dans n'importe quel endroit : les Izards, le quartier dans lequel est né et a grandi Mohammed Merah, dont il a été l'entraineur.
    Frédéric Mercadal est issu des quartiers et a toujours oeuvré auprès des jeunes les plus fragilisés. Comment travaille-t-on dans les quartiers ? Peut-on voir, quand on est entraineur sportif, la radicalisation qui emmerge dans un groupe ? Comment aider ?
    Ce livre est un déclaration d'amour et d'énergie pour continuer à oeuvrer et ne pas abandonner ni stigmatiser ces jeunes.
    Le sport, et surtout le foot, a toujours été un lieu et un moyen de s'intégrer au sein de la société. Les clubs sportifs ont, à présent, un rôle de vigiles dans le cadre de la prévention de la radicalisation.
    Les Izards ne sont pas un lieu perdu de France, c'est un quartier dans lequel les jeunes, avec Frédéric Mercadal, ont entamé une vraie action du vivre-ensemble en allant rendre hommage aux victimes du musée Juif de Bruxelles et en accueillant des jeunes juifs bruxellois à Toulouse.

  • « Et si on partait en année sabbatique ? » Qui ne s'est jamais posé cette question ? Par défiance, par envie, par rêve, pour se sortir d'une routine meurtrière ou simplement pour rire, ça vous est sûrement déjà passé par la tête ! Moi, j'ai dû la poser au moins des centaines de fois à mes deux compères... Ou peut-être même des milliers, avant de comprendre réellement ce que cela représentait. Car une année sabbatique n'est pas un simple voyage, c'est bien plus que cela. Bien plus riche, plus intense, plus humain, c'est une expérience de vie dans des dizaines de pays différents et tout autant de cultures passionnantes à découvrir.

    Mais cela implique des concessions, des années à murir le projet pour arriver à ses fins. J'ai modifié ma vie et ce voyage restera en moi pour toujours. Il y a un avant et un après. Pour autant, il m'est impensable de le regretter une seule seconde ; malgré les situations difficiles ou dangereuses, il n'y a pas un instant que je souhaiterais revivre différemment, car j'ai appris à voir les choses avec légèreté et à toujours avoir confiance en l'avenir. C'est peut-être cela le plus important.

    Embarquez donc dans ce voyage et venez découvrir comment il est possible de suivre ses rêves et de partir en année sabbatique.

  • Les djihadistes rentrés de Syrie sont incarcérés, les enfants sont suivis par des services psycho-sociaux, les jeunes mineurs sont sous la main du PJJ, et les jeunes radicalisés suivis.

    Mais cela ne résout pas le problème.

    Les raisons psychiques, psychologiques, psycho-sociales qui les ont embarqués dans cette idéologie mortifère ne sont pas encore identifées ni prises en charge. Ce qui veut dire que si on ne les identifie pas d'urgence et si on ne met pas en place des systèmes de guérison, de ces abîmes qui ont conduit ces jeunes vers l'enfer, le risque est grand qu'ils ne sortent jamais en profondeur de ces systèmes de pensées et, pire, qu'ils replongent à l'occasion d'un évènement déclencheur.

    /> C'est à cela que s'attelle Alain Ruffion. Ce spécialiste des faits de radicalisations, homme de terrain, propose dans son livre passionnant une enquête via les cas, racontés, de 350 jeunes suivis pour radicalisation.

    Au-delà des histoires qui racontent une jeunesse, des familles, le fonctionnement social de certains quartiers, ce livre est un formidable tableau d'une partie de nos jeunes et de nos ados et donne les clés pour agir.

    À l'usage de tous.

  • Après avoir été nommée curatrice de sa mère par nécessité, Danielle Gémo est devenue tutrice par continuité, sans en avoir vraiment mesuré les conséquences. Elle relate dans ce livre son parcours, ses doutes, ses réussites et ses erreurs. Elle met en exergue les difficultés de sa mission et donne des solutions pour les surmonter.

    La force de ce livre réside dans tout ce que peut apporter la transmission du vécu d'une situation complexe nécessitant une navigation à vue dans des dédales administratifs, techniques et psychologiques.

    Cet ouvrage conjugue à la fois témoignage et informations pratiques visant, in fine, à permettre au lecteur de répondre à l'angoissante question : « Dois-je accepter d'être tuteur.trice d'un proche ? » immédiatement suivie d'une autre question tout aussi perturbante : « En aurais-je la force, le temps et les capacités ? », un ouvrage pour éviter de faire ce qu'a fait Danielle Gémo : devenir tutrice sans avoir vraiment mesuré les embûches de ce voyage en territoire inconnu.

empty