C'était en l'an 1698 qu'advint dans la ville le fait mémorable (préface Vincenzo Consolo)

Traduction EUGENIA FANO  - Langue d'origine : ITALIEN

À propos

Chronique, récit, bref roman - C'était en l'an 1698 qu'advint le fait mémorable raconte l'histoire d'une femme-homme qui vécut en Sicile au temps de l'Inquisition et du Baroque... À partir de la chronique d'un fait aussi mémorable qu'oublié, conservé dans les vieux livres des archives de la ville de Caltagirone, grâce à la main curieuse d'un potier qui se fit scribe, Maria Attanasio reconstruit savamment et poétiquement - en donnant une lumière et une tournure des plus singulières à des paysages et des mots aussi anciens que contemporains - l'histoire de Francisca, dont on va à la rencontre dans les venelles de cette vielle ville sicilienne... À la mort accidentelle de son mari, avec qui elle vivait pauvrement mais honnêtement et travaillait de pair à pair - pour échapper au seul destin concevable pour une misérable veuve au XVIIe siècle, c'est-à-dire la prostitution et la servitude - Francisca décide de se déguiser en homme et de continuer à travailler dignement... Mais les moeurs, à cette époque en ce lieu, la jugèrent différemment, accusée de sorcellerie, elle devra rendre compte de son comportement au Saint Tribunal... ««Femme au-dedans, homme au-dehors», répond-elle à la question de l'Inquisiteur. «Et si je faiz cette chose que de femme je deviens homme, je le faiz pour travailler, pour mordre mon bout de pain.» Et à son tour elle demande, on imagine avec quelle voix, avec quel regard rivé sur don Bonaventura [l'Inquisiteur] : «Moi ce faisant, à qui je faiz du tort, à qui je dérange, mon Maître ?»»



Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782356541093

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    128 Pages

  • Longueur

    17.1 cm

  • Largeur

    11.6 cm

  • Épaisseur

    0.9 cm

  • Poids

    124 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Maria Attanasio

Maria Attanasio est née à Caltagirone
en 1943, où elle a enseigné pendant
des décennies la philosophie au lycée,
qu'elle a fréquenté en tant qu'étudiante, avant d'en devenir la directrice.
Caltagirone (et la Sicile plus généralement) n'est pas seulement le lieu
occasionnel de sa naissance et de
son travail, mais surtout la scène d'un
engagement littéraire et politique
passionné.
L'utopie politique et l'écriture sont
en effet structurantes dans sa vie. La
poésie - pratiquée depuis toujours
- côtoie la narration - à laquelle elle
se voue, à partir des années 1990,
sous l'impulsion de l'éditrice et amie
Elvira Sellerio - en alternant dans
ses œuvres, comme elle l'a écrit, la
réinvention d'un monde : tantôt composé dans la narration, tantôt syncopé
dans la poésie. Son écriture trouve
souvent sa source dans l'histoire et la
littérature sicilienne, Attanasio revendique des racines organiques dans la
grande et plurielle tradition littéraire
sicilienne, du passé et d'aujourd'hui -
de Verga à Sciascia, à Consolo, pour
ne nommer que certains.
Appréciée de la critique, invitée
à donner des lectures et des conférences partout en Italie, elle est l'auteure de plusieurs livres de poèmes,
de récits, de romans et d'essais, dont
plusieurs ont été traduits dans divers
pays. Concetta et ses femmes a été
son premier livre traduit et publié en
France, en 2021 par nos soins.

empty