La solitude ; un enfer ou une chance ? La solitude ; un enfer ou une chance ?
La solitude ; un enfer ou une chance ?
La solitude ; un enfer ou une chance ?

La solitude ; un enfer ou une chance ?

À propos

La solitude est un fléau moderne, elle gagne du terrain. En trente ans, la proportion des Français solitaires a doublé : cinq millions de personnes de plus de quinze ans vivent seules. Qu'elles soient célibataires ou divorcées, au chômage ou malades, pauvres ou étrangères, veufs ou veuves, jeunes ou âgées, ces personnes de toutes les catégories sociales et dans toutes les classes d'âge n'ont que très peu de contacts avec les cinq réseaux de sociabilité : famille, milieu professionnel, amis, communautés d'affinité ou de voisinage.

Alors, dans ce livre, j'explore les raisons de la solitude aujourd'hui et je donne des pistes pratiques et spirituelles pour en sortir ou y faire face. Il y a urgence à agir en solidarité.
/>



Rayons : Religion & Esotérisme > Christianisme > Branches du christianisme > Catholicisme

  • EAN

    9782848767444

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    96 Pages

  • Longueur

    17.9 cm

  • Largeur

    12.1 cm

  • Épaisseur

    1 cm

  • Poids

    95 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Guy Gilbert

Guy Gilbert (né en 1935 à Rochefort-sur-Mer) est un prêtre et éducateur spécialisé français. Il entre au petit séminaire à l'âge de 13 ans, en 1948, mais ce n'est qu'en Algérie, où il partira en 1957 que sa vocation sacerdotale s'éveillera réellement. Il y restera jusqu'en 1970.
De retour à Paris, il exerce son activité de prêtre dans la rue et devient éducateur spécialisé pour les
jeunes délinquants dans le XIX° arrondissement. Guy Gilbert a acheté une ferme dans les Alpes de
Haute-Provence pour y installer un lieu d'accueil, Faucon, où, avec d'autres rééducateurs, il tente de
/> réinsérer par le travail, le respect et la foi des jeunes en difficulté. Guy Gilbert est connu pour son registre de langue emprunté à la rue et pour son look de loubard.

empty